Rédigé par : Lili Liu

Trouble du sommeil 

Les troubles du sommeil font certainement partie des plus grands maux de notre époque. Des études révèlent qu’environ 35% des Français souffrent d’une forme de cette pathologie. La prééminence de ces troubles est avant tout liée à l’hygiène de vie changeante des Hommes.

En effet, ces derniers passent assez de temps sur leurs smartphones, à scroller les réseaux sociaux ou à surfer sur le web. Le temps que l’on passe à regarder la télévision et à jouer aux jeux vidéo s’est également accru. Mais, qu’est-ce que le trouble du sommeil ? 

Quels sont les différents types de troubles du sommeil ? Comment reconnaître un trouble du sommeil ? Quels sont les traitements contre les troubles du sommeil ? Quelles sont leurs répercussions sur la santé et comment les traiter ? Vous trouverez dans cet article des éléments de réponses à ces interrogations.

Qu’est-ce que le trouble du sommeil ?

Angoisse et sommeil

Le trouble de sommeil se définit comme étant tout phénomène ayant une incidence sur la durée, la valeur qualitative du sommeil et sur l’activité motrice du dormeur. Ainsi dit, il concerne toute perturbation observée de la période du repos de l’individu. En effet, le sommeil est constitué de plusieurs phases : lent, profond, paradoxal. 

Chacune d’elles est marquée par des réactions physiologiques et c’est leur succession qui forme le cycle du sommeil. Lorsque les troubles surviennent, ces phases connaissent une perturbation et le cycle du sommeil est rompu. 

Il existe deux grandes classes de troubles du sommeil. Il s’agit des dyssomnies et des parasomnies. Concernant les dyssomnies, ce sont des troubles qui influencent directement la quantité et la qualité du sommeil. Elles sont d’ailleurs les plus répandues. 

Souvent liées à des facteurs héréditaires, elles sont également parfois dues à une mauvaise hygiène de vie. Voici les troubles classés dans la catégorie des dyssomnies :

  • L’insomnie ;
  • La narcolepsie ;
  • L’hypersomnie ;
  • Le trouble du rythme circadien.

Quant aux parasomnies, elles constituent les troubles qui influencent le comportement de l’individu pendant qu’il dort. Elles se manifestent par des agissements inhabituels de l’individu qui ne s’en souvient pas au réveil. Le bruxisme, le somnambulisme et l’apnée du sommeil sont les formes les plus connues de parasomnies. Le trouble du comportement en sommeil paradoxal et la paralysie du sommeil en font aussi partie.

Il existe un troisième groupe de troubles du sommeil qui n’est pas vraiment classifié. Il s’agit des pathologies causées par des facteurs d’ordre psychologique.

Quelles sont les causes des troubles du sommeil ?

#1. Dyssomnies

Les dyssomnies désignent l’ensemble des troubles et concernent plus intrinsèquement l’insomnie, l’hypersomnie et le trouble du rythme circadien. Elles sont engendrées, au prime abord, par un changement brusque de milieu. Si votre nouvel environnement diffère du précédent, il est fort probable que votre sommeil soit perturbé. 

Aussi, votre état émotionnel joue-t-il aussi un rôle important dans la qualité de votre sommeil. En cas de stress et d’anxiété, vous pouvez souffrir de dyssomnies. (Découvrez notre article détaillé sur l’impact de l’anxiété et le stress sur le sommeil).

D’autres pathologies peuvent aussi en être la cause. Le syndrome des jambes sans repos est l’une d’elles. Fréquemment remarquée chez les jeunes enfants, elle se manifeste par une activité incessante des jambes et une concentration peu aisée. 

L’arthrite peut aussi être à la base de ces troubles du sommeil. Par ailleurs, les dyssomnies sont, bien de fois, liées à des facteurs génétiques.

#2. Parasomnies

Les parasomnies regroupent les troubles du sommeil qui n’affectent pas réellement la durée du sommeil. Leurs causes constituent en grande partie des facteurs liés à l’hérédité. Tout comme les dyssomnies, les parasomnies trouvent aussi leurs sources dans la psychologie du patient. Si vous êtes inquiets ou soucieux, la probabilité est forte que vous ayez une activité motrice inhabituelle lors de votre sommeil. 

En outre, la survenue d’une parasomnie pendant votre repos peut être aussi due à des maladies. Plusieurs études scientifiques ont établi que des pathologies psychiatriques et neurologiques produisent de tels effets sur le sommeil. De même, avoir une mauvaise hygiène de vie crée aussi ces troubles. Voilà autant d’éléments pouvant causer ces tares.

Quels sont les symptômes d’un trouble du sommeil ?

Les symptômes des dyssomnies

1. Insomnie

L’insomnie est l’un des troubles majeurs du sommeil. Il se manifeste par un endormissement et/ou un maintien du sommeil difficile. Vous pouvez également noter une somnolence durant les heures de la journée. Une mauvaise concentration est aussi un symptôme de l’insomnie.

2. Narcolepsie

Si vous souffrez de la maladie de narcolepsie, vous ressentirez de façon brusque une forte envie de dormir en journée et la nuit. Dans bien de cas, il est difficile, voire impossible d’y résister. Dans les cas extrêmes de narcolepsie, l’individu a des hallucinations et ressent de la fatigue.

3. Hypersomnie

L’individu qui en est atteint ressent à tout moment, jour et nuit, le besoin de dormir. Il dort en moyenne 10 heures par jour et est toujours fatigué. Des difficultés de mouvements au réveil témoignent aussi de l’hypersomnie.

4. Trouble du rythme circadien

Marqués par une somnolence excessive diurne, les troubles du rythme circadien sont fréquents chez les personnes du 3ᵉ âge. Il s’agit, en fait, d’un déréglage de l’horloge biologique. Les patients dorment très tôt ou très tard, selon le cas.

Les symptômes des parasomnies

1. Bruxisme

Cette maladie n’altère pas la qualité du sommeil du patient. Le grincement de dents au cours de la nuit constitue la caractéristique majeure du bruxisme. Les maux de tête et les douleurs à la mâchoire en sont aussi des symptômes.

2. Somnambulisme

Le somnambule se réveille durant la nuit et parle seul. Parfois, il s’assied, se lève et marche dans sa chambre et puis va se recoucher. Inconscient de ces actions, il n’a aucun souvenir de ses mouvements nocturnes au réveil.

3. Apnée du sommeil

L’apnée représente sans doute le trouble présentant un grand risque pour le cœur. L’individu cesse de respirer momentanément de maintes fois au cours de la nuit, d’où des maladies cardiaques. Une forte somnolence diurne fait aussi penser à l’apnée. Cela peut affecter votre santé déjà fragile.

4. Trouble du comportement en sommeil paradoxal

Le trouble du comportement lors de la phase du sommeil paradoxal atteint plus les hommes que les femmes. Il est caractérisé par une activité musculaire très anormale. L’individu semble exécuter les actions de son rêve. Ce trouble est souvent un symptôme de maladies neurologiques. 

5. Paralysie du mois

Cette maladie se manifeste par une impossibilité de mouvement ou de parole lors de la phase de l’endormissement et occasionnellement au réveil. Elle ne dure jamais plus de trois minutes.

Les autres causes du trouble du sommeil

1- Les écrans

ecrans

L’exposition aux écrans est très nuisible parce qu’ils produisent une lumière bleue. Reçu par les capteurs de la rétine de l’œil, ce signal fait croire au cerveau que vous êtes encore en journée. De ce fait, celui-ci retarde la sécrétion de la mélatonine, hormone du sommeil. Il en résulte un endormissement difficile. (Découvrez notre article détaillé sur l’hormone de sommeil )

2- Manque d’activité physique, excès d’activité physique

Sport

Si vous ne faites pas de sport, vous êtes susceptible d’avoir des troubles du sommeil. Plusieurs études scientifiques ont montré que ces deux éléments sont parallèlement liés. À l’inverse, si vous pratiquez des activités trop intensives, vous ne pourrez pas bien dormir. Une température très élevée et une haute fréquence cardiaque ne facilitent pas le sommeil et provoque des troubles de l’endormissement.

3- L’alcool

Alcool

C’est un produit à éviter si vous cherchez à profiter d’une bonne nuit de sommeil. Les boissons alcoolisées perturbent et causent de l’inconfort pendant votre repos. Elles engendrent une forte transpiration et un ronflement important. En plus de raccourcir la durée du repos, elles provoquent également parfois des céphalées et des tournis. 

4- Produits excitants (café, boisson énergisante, tabac)

Boisson energisante

Ce sont des éléments qui perturbent vos moments de repos. Le café, le tabac et les boissons énergisantes possèdent des propriétés qui vous gardent en éveil. Cependant, ces produits excitants ne font pas que retarder le moment d’assoupissement. Elles vous font passer une nuit perturbée et saccadée. 

5- Le stress, la dépression

Stress

Le stress est une cause fréquente des troubles du sommeil. Lorsque vous êtes anxieux, votre état d’esprit déteint sur votre bien-être et votre santé. Quant aux personnes dépressives, elles tombent vite sous le problème d’hypersomnie. Elles y trouvent le moyen de se débarrasser de leurs maux.

L’impact des troubles du sommeil chez l’être humain

Les troubles du sommeil ne sont pas sans conséquence sur la santé humaine. Au premier lieu, ces troubles liés au sommeil ont une part importante dans la prise de poids. Lorsque vous ne dormez pas assez ou pas assez bien, vous êtes susceptible de devenir obèse. 

En effet, lors du sommeil, le cerveau procède à une régulation des hormones de la faim et de la satiété. Cependant, quand les perturbations du sommeil surviennent, il y a une surproduction de la ghréline qui est l’hormone de la faim

Aussi, ces troubles sont responsables de la survenue de plusieurs tares. Quand votre sommeil est court et de mauvaise qualité, il se produit une quantité excessive d’hormones. Celles-ci provoquent une hausse du rythme cardiaque d’où le risque d’hypertension

Elles induisent également un métabolisme douteux des nutriments dont le glucose. C’est la raison pour laquelle les patients atteints de troubles du sommeil sont souvent diabétiques. 

Par ailleurs, le manque et l’excès de sommeil agissent aussi sur l’état psychologique. Le patient qui dort peu est très nerveux et peu vigilant de toute la journée. Celui qui dort de trop est susceptible d’être dément sur le long terme et souffre probablement de maux cardiaques encore bénins. 

Les astuces de la rédaction pour bien dormir si vous avez des troubles du sommeil

Si vous souffrez de troubles ayant un rapport avec le sommeil, il est important d’adopter une hygiène de vie saine. Ce faisant, vous en viendrez à bout aisément. Premièrement, vous devez veiller à votre alimentation. Les repas gras et lourds ne sont pas conseillés au dîner. Ils rendent difficile l’endormissement et favorisent l’insomnie. Pour cela, optez pour des aliments riches, mais légers. Aussi, l’écart entre l’heure où vous mangez et celle où vous comptez dormir, doit-il être d’au moins 2 heures. 

Par ailleurs, la prise des aliments excitants est également à bannir de votre régime alimentaire dès l’après-midi. Il s’agit notamment du café et du tabac. Il en est de même des boissons énergisantes. La prise de ces produits provoque à long terme le syndrome du sommeil chronique. Quant à l’alcool, il est recommandé de l’exclure totalement de votre alimentation. Il maintient votre corps dans un état d’éveil tant qu’il n’est pas entièrement éliminé de votre système digestif. 

Ensuite, il vous faut procéder à un bon réglage de votre horloge biologique. Il vous aide à trouver un rythme normal de sommeil. Pour y arriver, il vous suffit de vous fixer des horaires fixes de coucher et de réveil. 

À cet effet, il est recommandé de rejoindre votre couche dès que vous détectez des signes d’assoupissement. Une exposition au réveil aux sources de lumière, naturelles ou non, concourt également à remettre vos pendules biologiques à l’heure. 

En outre, pratiquer du sport peut vous aider à bien dormir. La fatigue ressentie après les activités sportives facilite l’endormissement et une bonne nuit de sommeil. La marche et la course sont les exercices les plus adaptés à cet effet. (Découvrez notre article détaillé sur la relation entre le sommeil et le sport)

Il est par ailleurs indispensable de s’éloigner des écrans pour mieux dormir. Par ailleurs, avoir de bons accessoires de literie participe à une bonne qualité de sommeil.

FAQ ce que les internautes se demandent 

Quel traitement contre les troubles du sommeil ? 

Il existe une panoplie de traitement possible pour éradiquer les troubles du sommeil. À cet effet, la première est d’adopter une nouvelle hygiène de vie. Vous devez donc revoir vos comportements alimentaires et vos habitudes. Il est aussi indispensable d’opter pour les solutions naturelles afin de lutter contre le syndrome du sommeil. 

En outre, de nombreuses plantes sont connues pour leurs propriétés calmantes et sédatives. Les tisanes aident à avoir un sommeil doux et paisible. Les décoctions les plus recommandées sont celles faites avec le tilleul, le pavot ou la passiflore. Les activités comme la méditation et le yoga aident également dans ce sens.

Par ailleurs, le traitement médicamenteux est plus plébiscité en raison de son efficacité. Les médicaments permettent en particulier de traiter la cause de votre inconfort dans le sommeil avec précision. Cependant, il est important d’avoir une prescription médicale formelle avant de vous en procurer. Ingurgiter des médicaments sans prendre l’avis d’un médecin peut se révéler très nuisible pour l’organisme. Leur composition ainsi que la posologie sont autant de facteurs qui rendent obligatoires la consultation d’un professionnel de la santé. 

De plus, la thérapie comportementale est, dans bien de cas, la solution ultime pour résoudre les problèmes de sommeil. C’est le traitement le mieux adapté à l’insomnie psychogène et l’énurésie primaire. Au cours de ces séances, le psychologue vous aide à avoir une juste idée du sommeil et de ses bienfaits pour vous. Cette thérapie consiste pour le médecin à trouver des moyens pour réconcilier le patient et son lit.  

Vers qui me tourner en cas de troubles du sommeil ? 

Les troubles du sommeil exigent que vous alliez vers un médecin.En premier lieu, le médecin généraliste est la personne la plus apte pour faire un diagnostic. Ainsi, la cause formelle de votre trouble de sommeil sera détectée. S’il n’est pas en mesure de vous administrer le traitement adéquat, il vous orientera vers le spécialiste. 

Au cas où il s’agisse d’un problème d’anxiété, vous devez consulter un psychologue. Un professionnel de la nutrition est recommandé si votre insomnie est liée à l’alimentation. Si le patient est un jeune enfant, il vaut mieux faire recours à un spécialiste de la pédiatrie.

Comment savoir si on a des troubles du sommeil ? 

Les troubles du sommeil sont parfois pénibles et se manifestent de diverses manières. Toutefois, il existe des signes révélateurs de leur présence. Les difficultés liées à l’endormissement et les inquiétudes avant de trouver le sommeil sont des signaux avant-coureurs. Se réveiller fréquemment pendant la nuit et avoir du mal à vous rendormir est aussi un symptôme courant du syndrome du sommeil. 

Par ailleurs, si vous avez l’impression d’être épuisé et d’avoir sommeil toute la journée, vous devez vous inquiéter. Tout comme le réveil difficile, ce sont des éléments d’identification de l’hypersomnie. 

Au cas où votre horloge biologique se révèle totalement dysfonctionnelle, il s’agit probablement d’une perturbation du rythme circadien. Cette pathologie se manifeste par un déséquilibre de votre sommeil, un endormissement difficile, un sommeil saucissonné ou un réveil tardif. Quant aux parasomnies, ses symptômes s’articulent essentiellement autour de cauchemars, de cris et parfois de paralysies au cours du sommeil nocturne.