Rédigé par : Lili Liu

Sommeil paradoxal : conseils et l’essentiel à savoir (2022)

Des études ont révélé que le sommeil normal d’un adulte est rythmé par plusieurs cycles de 90 minutes. Selon la qualité et la durée du sommeil, ces derniers peuvent se répéter 3 à 6 fois durant la nuit. Et parmi ces cycles du sommeil, figure le sommeil paradoxal.

Qu’est-ce que le sommeil paradoxal ? Quel est le rôle du sommeil paradoxal ? Qu’est-ce qui se passe pendant le sommeil paradoxal ? Pourquoi le sommeil paradoxal est-il si important ? Retrouvez nos conseils et les réponses à toutes vos questions dans le présent billet.

Sommeil paradoxal : définition

Sommeil

Le sommeil paradoxal est le dernier cycle du sommeil. Il vient après les cycles de sommeil lent, légers, et profonds. Durant ces stades, notre métabolisme produit l’hormone de croissance et l’hormone immunitaire. C’est également pendant ces stades que nous sommes le plus endormis puisque notre activité cérébrale est ralentie.

Pendant le stade du sommeil paradoxal, par contre, une partie de notre cerveau est éveillée comme si nous étions en pleine journée. C’est le cas notamment des fonctionnalités visuelles, émotionnelles, etc. Seule la zone de commande exécutive est inactivée. C’est pourquoi notre corps reste inerte.

Pourquoi le qualificatif « paradoxal » ? Parce que nous montrons des signes d’éveil alors que nous sommes en train de dormir :

L’hyperactivité cérébrale : Les scientifiques affirment que l’activité du cerveau durant cette phase est très proche de celle à l’éveil. Les neurones travaillent. 
Les rêves qui n’en finissent plus :  C’est pendant le sommeil paradoxal que les rêves sont les plus intenses. Nous en gardons souvent des souvenirs au réveil.
Les contractions musculaires au niveau des orteils et des doigts : Nos muscles sont décontractés, mais des petits sursauts ou mouvements de doigts et d’orteils peuvent survenir.
Les mouvements oculaires rapides derrière les paupières : Une des caractéristiques principales du sommeil paradoxal. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les Anglo-saxons l’appellent sommeil REM (Rapid Eye Movement).
Le dérèglement de l’organisme : Instabilité des pouls, du rythme cardiaque, de la respiration et de la pression artérielle comme à l’éveil lorsqu’un événement palpitant survient. La température du corps se rapproche de la température ambiante dans la pièce où nous dormons. 

Remarque : Il peut arriver que nous sautions les étapes de sommeil lent pour tout de suite enchaîner avec le sommeil paradoxal. C’est le cas lorsque nous dormons à une heure très tardive et que nous nous sentons très fatigués.

Sommeil paradoxal : quel est son rôle ?

Selon les somnologues (médecin chargé de soigner les troubles du sommeil), le sommeil paradoxal permet :

  1. La consolidation de la mémoire consciente et déclarative (sémantique, épisodique) : fixer les souvenirs et les informations apprises.
  2. Le développement de la créativité et de la capacité de réflexion.
  3. La récupération et l’entraînement émotionnels : les rêves sont compris comme étant le reflet des conflits émotionnels vécus. Ils nous permettent donc de les revivre pour mieux les encaisser et les réguler (une sorte d’autothérapie). 
  4. La mise en place des comportements innés : la faim, les besoins sexuels, traits de personnalités héréditaires…

Tout cela reste tout de même des hypothèses. Comme c’est le cas pour le cerveau humain, il y a de nombreuses zones d’ombre. Ce qui est sûr, c’est que le sommeil paradoxal est très important pour la santé. Et cela est confirmé. Il constitue la majeure partie du sommeil des bébés et des enfants durant les premières années qui suivent leur naissance.

Pour résumer, le cycle du sommeil peut être segmenté en 2 parties. Une partie pour la récupération physique et musculaire et une partie pour la récupération mentale. La première correspond aux cycles de sommeil lent et la seconde correspond au sommeil paradoxal. Ces deux stades sont essentiels et constituent le sommeil réparateur dans son ensemble.

Si le sommeil lent est supprimé, notre corps est fatigué au réveil. Dans le cas d’un sommeil paradoxal perturbé, des troubles émotionnels surviennent tout au long de la journée. Et si nous ne dormons pas suffisamment, ou sommes pris d’une crise d’insomnie, nous tombons facilement dans la dépression et nous serons sujets à des troubles mentaux.

Sommeil paradoxal : sa durée et ses bienfaits

Le sommeil paradoxal revient toutes les 90 minutes lorsque nous dormons. Sa durée augmente au fur et à mesure que la nuit avance. C’est ce qui explique la longueur et la profondeur des rêves avant le réveil. 

Comme déjà dit, cette phase du sommeil est très importante. Découvrez dans les paragraphes ci-après combien d’heures il dure et quels sont ses bienfaits pour l’organisme.

1. La durée du sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal représente généralement 20 à 25 % d’une nuit de sommeil pour un adulte. Pour un enfant en bas âge ou un bébé, il dure un peu plus longtemps. Et pour les personnes âgées, elle est assez légère. C’est ce qui explique pourquoi les séniors ont souvent des troubles de mémoire, sont plus irritables, etc.

Le saviez-vous ? Certaines situations peuvent contribuer à allonger la durée du sommeil paradoxal. C’est le cas, par exemple, de la dépression, d’une courte période de stress et d’une période de privation de sommeil.

2. Les bienfaits du sommeil paradoxal   

Le sommeil paradoxal est celui qui permet de recouvrer l’ensemble des capacités physiques et mentales :

  1. Le métabolisme se repose et recouvre toute son énergie.
  2. La sécrétion de liquide cérébrospinal est régulée : c’est ce liquide qui amortit et absorbe les chocs extérieurs qui pourraient endommager le cerveau. C’est également celui-ci qui permet de se débarrasser des déchets métaboliques du cerveau afin de le garder en bonne santé. 
  3. La défense immunitaire est boostée : un bon sommeil stimule les hormones immunitaires. 
  4. La capacité de mémorisation est optimisée : la zone cérébrale est prête à accueillir de nouvelles informations. La mémoire procédurale (liée à la mobilité et à la capacité de perception) et la mémoire émotionnelle sont stabilisées.

Pour un enfant, c’est au cours du sommeil paradoxal que les hormones de croissance sont sécrétées.

Bon à savoir : un sommeil complet et de bonne qualité permet de réduire les risques de maladies comme le diabète de type 2 et l’obésité. En effet, lorsque nous manquons de sommeil, notre métabolisme se ralentit. Notre organisme ne brûle pas nos calories et cela favorise la prise de poids. 

Par ailleurs, la glycémie des personnes qui ne dorment pas assez est maintenue à un niveau élevé. Le métabolisme ne fonctionne pas correctement et les chances de devenir diabétique augmentent. Les causes d’un manque de sommeil sont multiples. Le stress, la consommation d’alcool, d’aliments trop gras ou un lit en mauvais état peuvent générer des troubles.

FAQ – Sommeil paradoxal

Nous en avons fini avec la présentation du sommeil paradoxal. Il est temps d’enchaîner avec les questions réponses.

Quelles sont les différentes phases du sommeil ? 

Les différentes phases qui composent le cycle du sommeil sont (et dans l’ordre) : 

#1. Le sommeil lent léger.
#2. Le sommeil lent profond.
#3. Le sommeil lent léger.
#4. Le sommeil paradoxal.

Un cycle dure plus ou moins 90 minutes. Au fil de la nuit, la durée du sommeil lent profond diminue tandis que celles du sommeil lent léger et paradoxal augmentent.

Quel est le sommeil le plus réparateur ? 

Le sommeil le plus réparateur se situe avant minuit et il s’agit du sommeil lent profond. Si vous vous couchez avant minuit, il survient dans les 2 à 3 premiers cycles du sommeil. Pendant cette phase, le cerveau reste endormi, donc le corps recouvre toute sa force et son énergie. Une fois minuit passée, c’est le sommeil paradoxal qui sera le plus important. C’est lui qui va permettre d’optimiser la capacité du cerveau.

Si le corps ne recouvre pas toute son énergie, la productivité ne sera pas maximisée.

Comment sont les rêves pendant le sommeil paradoxal ? 

Pendant le sommeil paradoxal, nous rêvons énormément. Et puisque pendant ce stade, les zones du cerveau liées à la logique sont éteintes, les rêves sont incohérents et difficiles à comprendre. On dit qu’ils sont plus productifs et créatifs.

Selon les experts, les rêves réalisés à ce moment-là sont liés à nos conflits émotionnels du moment. Ils nous permettent de repenser aux situations à leur origine et de revivre les émotions en question pour mieux les gérer. Ils peuvent ainsi être considérés comme étant des autothérapies au cours desquelles nous nous entraînons à réguler nos émotions.

4/5 - (39 votes)
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Fervente pratiquante du Yoga depuis 7 ans et adepte des techniques de méditation, le bien être comme le sommeil sont des sujets qui me passionnent. "Un esprit sain dans un corp sain" ca tient aussi à une bonne qualité de sommeil et là dessus je ne transiges pas ! J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans pour améliorer la qualité de votre sommeil tout comme votre confort !