Rédigé par : Lili Liu
Dernière mise à jour :

Sommeil de l’enfant

Dès son plus bas âge, il est primordial d’apprendre à l’enfant de bonnes habitudes de sommeil. Les bienfaits du sommeil sont nombreux en effet. Par exemple, un sommeil optimal facilite la croissance de l’enfant et l’accompagne favorablement lors de son éducation. 

À l’inverse, un manque de sommeil, même léger, a des répercussions importantes sur la santé de l’individu (bébé, enfant, même les parents). Il affecte notamment sa capacité de rétention et de réflexion, sa mémoire ainsi que sa capacité à bien exprimer ses émotions. 

En conséquence, vu l’importance des enfants au sein d’une famille, il convient de se pencher un peu plus sur le problème, mieux encore d’aborder le traitement approprié. Les lignes qui suivent abordent le sujet dans toute sa globalité.

Pourquoi une bonne nuit de sommeil est-elle importante pour l’enfant ?

enfant-qui-dort

Vous avez sans doute eu connaissance de l’importance d’une bonne nuit de sommeil pour le genre humain. Chez l’enfant, notamment le jeune bébé, le sommeil occupe une place capitale. Autrement dit, le sommeil de l’enfant lui procure un certain nombre de bienfaits. 

En effet, un sommeil de qualité et d’une bonne durée favorise le développement normal et véloce de l’enfant. Il aide également à être dans de bonnes conditions pour bien assimiler les notions qu’il découvre lors de son apprentissage.

C’est d’ailleurs pendant qu’il dort que l’enfant retient convenablement toutes les nouvelles choses qu’il a apprises de la journée. De plus, bien dormir permet à l’enfant d’être en éveil longtemps et surtout, de bien se concentrer. 

Il permet aussi à celui-ci de renforcer ses connaissances sur certains points essentiels. Comme le langage, les capacités motrices. Mais également, les aptitudes à trouver une solution à un problème se développent à un rythme normal. Il peut d’ailleurs mieux faire usage de son raisonnement logique, dans certains cas il est même en avance sur les enfants du même âge.

Toutefois, les avantages d’une bonne nuit de sommeil ne se limitent pas qu’à ces éléments. L’enfant ou le bébé se développe beaucoup plus rapidement, surtout le bébé. Par ailleurs, de bonnes nuits de sommeil ont des effets certains sur la santé de l’enfant.  Son système immunitaire est plus actif quand il respecte les habitudes de sommeil conventionnelles. D’une manière paradoxale, il n’en serait qu’affecté.

Jusqu’à -45% sur les matelas, sommiers ...
Ventes French Days chez Hypnia jusqu'à -40% et -5% additionnels avec le code "LESMATELAS"

Combien d’heures doit dormir un enfant ?

Pour votre enfant, il est primordial de suivre de près ses nuits de sommeil. Il ne s’agit pas de se constituer en garde-du-corps, mais de prêter attention aux heures qu’il y consacre chaque nuit. De ce fait, la durée idéale pour une bonne nuit fluctue selon l’enfant. 

Cependant, d’une manière générale, une durée de 11 à 14 heures par jour est conseillée pour les enfants n’ayant pas encore atteint l’âge de 2 ans, il s’agit du jeune bébé. Contrairement à ces derniers, les enfants de moins de 5 ans et ayant au minimum 3 ans d’âge ont besoin de dormir à un rythme plus accéléré, soit entre 10 et 13 heures par jour.

temp-de-sommeil-enfant

De même, pour les enfants qui ont un minimum de 6 ans d’âge, une durée convenable de 9 à 12 heures est nécessaire. Il est important de veiller à ce que vos enfants respectent ces horaires de repos pour leur bien-être. Notez aussi que si votre môme est très difficile à réveiller le matin, impulsif ou agressif, bruyant, agité ou hyperactif, alors il manque de sommeil.

Quelles sont les conséquences d’un manque de sommeil chez l’enfant ? 

Contrairement à une bonne nuit de sommeil, le manque de sommeil peut provoquer maints effets fâcheux sur l’enfant. Il peut s’agir du développement de certains troubles du sommeil comme la narcolepsie ou d’autres variantes plus graves. 

Toutefois, le manque de sommeil associé à des vagues d’insomnies est déjà un mal en soi. Cela cause des dommages sur le cycle de développement de la victime. Celui-ci peut développer des troubles affectifs, psychotiques ou même plus. 

Cela est notamment dû au fait qu’il n’arrive plus à bien gérer ses émotions. Il est d’ailleurs plus vulnérable aux sauts d’humeur et a une irritation facile. Ne pas passer assez de temps au lit par nuit peut également entraîner une perte de vivacité d’esprit. De plus, l’enfant a de moins en moins ses réflexes actifs et reste très évasif. 

Il développera également un comportement très agité, hyperactif et sera moins calme. Aussi, il éprouvera des difficultés notoires à focaliser son attention. 

Le mal est tel qu’il pourrait même en perdre l’appétit, mais prendra du poids. D’autres conséquences psychologiques graves peuvent survenir. Pour son jeune âge, l’enfant peut développer des débuts de dépression ou connaître des périodes de tristesse accrue, sa santé peut en être affectée.

En effet, le manque de sommeil peut indirectement causer d’autres pathologies plus graves. Il ne s’agit plus ici d’une simple narcolepsie. L’enfant peut, en effet, développer des troubles de mémoire importants. 

Il aura du mal à se rappeler de certaines choses et aura tendance à vite oublier. Les dommages collatéraux s’observent très rapidement sur son cursus scolaire, de mauvais bulletins ainsi que de mauvaises notes.

Je veux améliorer le sommeil de mon enfant : comment faire ?  

Pour les parents, il est normal de s’inquiéter pour son enfant, notamment lorsque ce dernier ne suit pas un rythme normal de sommeil enfant les nuits. Mais, pas de panique ! Il existe des traitements simples et efficaces pour aider votre enfant à mieux dormir la nuit. Il en tombera même amoureux de son lit.

Établir des horaires de sommeil

Aussi banal que ce soit, il est parfois très utile de faire un planning des heures où votre enfant devra aller au lit. De ce fait, tâchez de veiller le plus possible au respect de ces heures de sommeil. Cela aide beaucoup les enfants, notamment ceux qui présentent déjà des troubles du sommeil ou même un des phases de sommeil agité.

Activités

Pour faciliter le sommeil des enfants, quoi de mieux qu’une petite bataille de coussin ? Faire des activités pas stimulantes comme sauter, grimper ou courir est parfois un bon moyen de trouver le sommeil. L’enfant sera en effet amené à dépenser une bonne partie de son énergie.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire de votre enfant est à surveiller de près. Il est souvent l’un des principaux éléments qui empêchent le sommeil des enfants les nuits. Des aliments qui peuvent augmenter l’excitation de votre enfant sont à bannir le soir. 

À l’instar du chocolat, du thé ou tous produits contenant de la caféine et certaines boissons énergisantes. En plus, il est judicieux d’occuper vos enfants 1 à 2 h après le repas. Il ne faudrait pas qu’ils se mettent au lit en même temps que la digestion du repas débute. 

Cela peut empêcher l’enfant de bien dormir. Ceci est également valable pour le bébé. Inversement, veiller à ce que vos enfants n’aillent pas au lit le soir, le ventre vide.

Réduction des écrans

Oui, à l’ère des nouvelles technologies, il serait maladroit de laisser cet aspect. Les écrans comme les ordinateurs, les tablettes, les smartphones ainsi que la télévision, occupent beaucoup les enfants la nuit. Certains passent même des nuits blanches.  Veillez donc à réduire leur utilisation pour favoriser un bon temps de repos à votre enfant, conseil d’expert. En outre, la qualité du lit est un facteur à prendre en considération. Le lit de l’enfant doit pouvoir lui faciliter le coucher et l’endormissement.

Qu’est-ce qui empêche une bonne nuit chez l’enfant ?

Un bon nombre de facteurs peuvent troubler la nuit de l’enfant. Par exemple, son lit est peut-être trop étroit ou il ressent un sentiment d’inconfort dû à son cousin. Toutefois, d’autres causes profondes troublent bien souvent les nuits de vos enfants. L’expert en parle.

Cauchemars

Les cauchemars sont en quelque sorte de mauvais rêves que fait l’enfant une fois qu’il dort. Cela arrive durant le sommeil paradoxal, généralement la nuit venue. Ces variantes de rêves sèment très souvent la peur dans l’esprit de l’enfant. Ce dernier est alors sujet à des nuits blanches ou agitées et des insomnies nocturnes. 

Somnambulisme

Le somnambulisme fait partie de la grande famille des parasomnies que l’enfant pourrait développer, non pas depuis le bas âge, mais dès 4 ans. Il correspond à des phases de réveil nocturne partiel et non-conscient de l’enfant. Il peut même entrer dans les habitudes de ce dernier.  Il ne se souvient généralement pas de ce qu’il a fait une fois dans cet état, quand bien même il déambule les yeux ouverts. Si vos placards ou votre frigo s’ouvrent mystérieusement la nuit, il est probable que votre enfant soit somnambule.

Marche

Durant l’épisode de somnambulisme, l’enfant peut se lever et marcher un peu partout dans la maison ou en dehors. Si par hasard, vous le rencontrez, ne le réveillez surtout pas. Attendez son réveil normal.

Parle

L’enfant peut également parler durant son sommeil, quoique ce dernier point soit rare. Le plus souvent, il se contente de déambuler.

Apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est un mal qui empêche l’enfant de passer une bonne nuit. En effet, il s’agit de trouble du sommeil entraînant des arrêts de respiration chez l’enfant, laquelle reprendra plus tard. Ainsi, le sommeil nocturne de l’enfant est très agité. Il convient de suivre un traitement le cas échéant.

Syndrome des jambes sans repos

Associable à une hyperactivité, le syndrome des jambes sans repos se manifeste chez l’enfant par un désir quasi permanent de mouvoir les jambes. Il survient très souvent en soirée ou en pleine nuit, avec un effet évident. Dans ce contexte, il empêche l’enfant de se reposer convenablement et peut même engendrer bon nombre d’effets plus graves avec l’âge

Bien qu’il ne soit pas encore possible de le traiter, il existe toutefois des traitements adaptés, qui pourraient soulager le sujet atteint de ce mal. Les traitements peuvent prendre en compte la spécificité de chaque cas.

Comment laver une couette : notre conseil pour la couette Emma 

couette emma 1

La couette est un excellent facilitateur de sommeil tant pour vous, parent, que pour vos enfants, voire le bébé. En revanche, une chose est d’en avoir, une autre est de bien l’entretenir. Nous vous proposons ici, quelques conseils pour prendre soin de vos couettes, notamment la couette Emma.

Emma, c’est une couette douillette et très simple à entretenir. Nul besoin d’être un expert en produit lavant pour le faire. D’ailleurs, vous avez sans doute déjà taché votre couette une fois avec un repas quelconque. Peu importe que vous soyez parents ou enfants, ce sont des choses qui arrivent, surtout chez les bébés.

De toute manière, il faudra tôt ou tard le nettoyer. Ainsi, il est possible de mettre les couettes Emma dans votre machine à laver, qui se chargera du reste. Toutefois, il est très important de régler la machine sur 60 °C afin de ne pas endommager votre couette.

Après cela, retirez la couette et laissez là sécher au soleil. Vous n’en récolterez qu’un produit doux, soigneux et tout aussi neuf. Cependant, si vous êtes plutôt traditionnel, vous pouvez nettoyer la couette à même la main. 

Il vous suffira après de le passer au sèche-linge ou encore à l’air libre pour un séchage naturel. L’inconvénient en ce dernier point, c’est que si vous êtes proche d’un jardin à fleurs, du pollen peut se déposer sur la couette.

De ce fait, cela peut irriter celui qui posera la tête sur cette couette et déranger son sommeil. S’il s’agit d’un enfant ou un bébé développant des allergies, sa santé peut être affectée. En tout état de cause, les couettes Emma sont très faciles à entretenir.  Que ce soit à la machine ou à la main, vous n’avez pas besoin d’appliquer de grands soins. Veillez cependant à utiliser des détergents pas trop parfumés dans l’un ou l’autre des cas. L’important étant de profiter d’une bonne durée de sommeil, il serait fâcheux que votre couette devienne un élément perturbateur de votre repos.

FAQ ce que les internautes se demande 

Nous avons recensé ici quelques questions qui reviennent très souvent sur les forums internet où le sujet du sommeil des enfants est abordé. Bien évidemment, ces questions s’accompagnent de réponses les plus fidèles possible.

Comment traiter les troubles du sommeil chez l’enfant par l’hypnose ?

L’hypnose est dans certains cas un excellent traitement contre les troubles du sommeil. Elle est d’ailleurs utilisée pour mettre en place un cycle de sommeil inapproprié. Elle doit cependant être pratiquée par un expert en la matière, au risque de s’exposer à des effets secondaires fâcheux. 
Ainsi, pour un enfant qui a connu de fortes périodes d’insomnies, l’expert praticien pourrait l’aider à se concentrer davantage. Il peut également pratiquer l’hypnose pour éliminer les perceptions sensorielles douloureuses de l’enfant. C’est pareil pour les cas de narcolepsie.
Le praticien peut également guider l’enfant à travers un état de conscience modifié. La manière de vivre cette expérience peut varier d’un enfant à un autre. Dans tous les cas, ils sont plongés dans un état situé à mi-parcours entre l’éveil et le sommeil. 
Dès lors, les diverses anticipations négatives et les peurs que ressent l’enfant avant de s’endormir sont éliminées. Ainsi, il retrouve aisément un rythme normal de sommeil et passe des nuits apaisantes.

Que faire si votre enfant ne trouve pas le sommeil ? 

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour faciliter le repos chez votre enfant/bébé. Vous pouvez créer ou donner des repères à celui-ci, principalement dans le temps. Son cerveau intégrera l’information dans ses habitudes et il s’endormira automatiquement le moment venu. Vous pouvez donc :
-Alterner les phases de jour et de nuit, dans sa chambre par exemple ;

-Passer du temps avec lui et lui donner de bonnes nourritures, à des heures précises ;

-Veiller à ce que la chambre de votre enfant soit le plus calme possible, avec des couleurs pas trop vives ou une lumière pesante ;

Aérer convenablement et régulièrement la chambre, notamment celle des bébés ;

Pour finir, évitez que la fumée de tabac ou toute autre odeur désagréable ne s’introduise dans la pièce. Veillez aussi à toujours avoir une température optimale, entre 18 et 20 °C par exemple.

5/5 - (44 votes)
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Fervente pratiquante du Yoga depuis 7 ans et adepte des techniques de méditation, le bien être comme le sommeil sont des sujets qui me passionnent. "Un esprit sain dans un corp sain" ca tient aussi à une bonne qualité de sommeil et là dessus je ne transiges pas ! J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans pour améliorer la qualité de votre sommeil tout comme votre confort !