Rédigé par : Lili Liu
Dernière mise à jour :

Sommeil agité : causes, solutions et astuces 

Fuyez le sommeil, il vous poursuit. Poursuivez-le, il vous fuit… Passer des heures à attendre, bâiller, se tourner, se retourner, s’endormir puis finalement, être réveillé par le passage d’un camion ; quoi de plus frustrant ? Et lorsque la fatigue réclame à votre corps une nouvelle part de sommeil, mais qu’il refuse obstinément de vous la donner, cette même frustration s’amplifie. Quoi de plus logique ? 

L’agitation nocturne touche près de 15 % de la population française. Elle peut être à l’origine d’une peur refoulée, d’une trop grande consommation de caféine ou encore d’un dérèglement hormonal. Toutefois, les lignes qui suivent vous montreront que ses causes peuvent être beaucoup plus nombreuses. 

De la même façon, vous prendrez conscience d’une chose : le sommeil agité découle bien souvent d’un pessimisme exagéré chez le dormeur. Pourquoi ? Car ses visions ne lui montrent que les cauchemars du lendemain. Pourtant, il suffit parfois de petits changements pour réduire considérablement cette sur-stimulation malvenue. 

Ainsi, cet article vous décrira dans un premier temps les raisons principales du sommeil agité. Deuxièmement, nous vous proposerons diverses solutions naturelles pour y remédier. En fin de compte, nous tenterons de vous expliquer comment éviter que cela ne se reproduise à l’avenir. 

Qu’est-ce qu’un sommeil agité ?

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, l’expression « Sommeil Agité » n’a aucune origine médicale. La plupart des dormeurs l’utilisent pour décrire les difficultés rencontrées durant leurs nuits. 

Ces troubles sommeil se caractérisent notamment par les points suivants :

  1. Une nuit sommeil de mauvaise qualité. 
  2. Plusieurs réveils nocturnes inopinés ou en sursaut ; 
  3. Des coupures de sommeil dû au bruit ou à des cauchemars nocturnes ;
  4. Des difficultés à se rendormir après s’être réveillé brusquement ;
  5. Du mal à rester éveillé en journée ; 

L’impact du sommeil agité sur l’homme

Comme vous l’aurez compris, l’agitation nocturne demeure extrêmement néfaste pour la forme et le moral de l’homme. Ce dernier arrive souvent fatigué au travail. Pendant le creux méridien, il pique du nez. Dans ces conditions, difficile de résister à l’appel de l’assoupissement… 

En voyant cette scène, le patron ou les collègues du concerné pourraient le prendre pour un fainéant. Néanmoins, ce sommeil, c’est bien celui de la nuit précédente qui revient le hanter. 

Ces nuits perturbées altèrent considérablement sa qualité de vie. Par ailleurs, elles entraînent inévitablement une fatigue incontrôlable. Cet état d’épuisement permanent conduit souvent à : 

  1. Une forte baisse de concentration ; 
  2. Des difficultés à réfléchir correctement ; 
  3. De la somnolence et des microsommeils impromptus en journée ;
  4. Un moral en berne. 

Dans des cas extrêmes, on assiste à : 

  1. Des accidents de la route ; 
  2. De la violence verbale/physique (conséquence de l’irritabilité) ; 
  3. L’incapacité de tenir un discours rationnel. 

En définitive, ne pas dormir suffisamment chaque nuit impactera grandement votre quotidien. Logiquement, sommeil agité ou somnolence diurne excessive riment, au bout du compte et dans le plus sombre des scénarios, avec perte de revenus et isolement relationnel. Ceci, quel que soit votre statut social ou professionnel.

Inconvénients du sommeil agité

À l’inverse du repos réparateur, le sommeil insomnie ne présente aucun atout significatif. En ce sens, les inconvénients d’une nuit agitée sont nombreux : 

Une possible prise de poids indésirable : le dormeur aura, en fin de soirée ou au beau milieu de la nuit, l’envie pressante de manger… Dans la majorité des cas, il s’agira de nourriture bourrative (junk food) ; 

Une augmentation des risques de maladies cardiovasculaires : l’organisme va ainsi sécréter des molécules favorisant l’hypertension artérielle et le diabète ; 

Des difficultés à se concentrer durant la vie active : le sujet aura du mal à exécuter les tâches ordinaires du quotidien ; 

Une détérioration des cellules du cerveau : d’après plusieurs études récentes, la succession de nuits blanches peut entraîner chez l’individu des troubles neurodégénératifs ; 

Un risque accru d’accidents : que ce soit au travail, sur la voie publique ou sur la route, le Sommeil Agité augmente les risques de perte de contrôle. 

Quelles sont les causes d’un sommeil agité ? 

1) L’anxiété 

Lorsqu’elle est liée à une angoisse voire à un traumatisme, l’anxiété favorise le sommeil agité. Parallèlement, les terreurs nocturnes entravent considérablement l’atteinte d’un sommeil réparateur. 

2) Le syndrome des jambes sans repos 

Officiellement identifiée en 1861, l’anxiété tiberium a la fâcheuse capacité de ne laisser aucun répit au malade. Celui-ci bouge incessamment ses membres (généralement les membres inférieurs) afin de calmer une sensation de picotements désagréables. 

Assurément, le syndrome jambes sans repos ne peut donner lieu qu’à un sommeil de piètre qualité. Solution ? Surveiller son taux de ferritine à intervalle régulier avant de consulter un médecin spécialiste en la matière. 

3) Une carence en fer

Le manque de fer fait partie des causes récurrentes du sommeil agité. Cette carence est également et parfois à l’origine de divers types d’anémies. Celles-ci perturbent la transmission des signaux nerveux dans le corps. 

Ainsi, les membres engourdis ou les fourmis dans les jambes sont autant de symptômes révélateurs d’une carence en fer. Se reprendre en main, pratiquer une activité physique régulière accompagnée d’une cure de fer peut constituer des solutions intéressantes

4) L’insomnie

Les insomniaques ont beaucoup de mal à trouver le sommeil à l’heure normale du coucher. Pire encore, leur processus d’endormissement connaît un dérèglement sans précédent tout au long de la nuit… Les spécialistes vous diront que le traitement de l’insomnie passe par une détermination de la cause du problème. (découvrir notre article détaillé sur les causes de l’insomnie)

5) Le somnambulisme

Considéré comme une agitation ponctuelle, le somnambulisme est beaucoup plus fréquent chez l’enfant. D’après les statistiques, près de 30 % d’entre eux ont déjà vécu une ou plusieurs crises de somnambules. Chez l’adulte, il ne touche que quelques cas isolés. Pour autant, il n’en demeure pas moins dangereux.

En particulier s’il est accompagné de somniloquie (parler dans son sommeil), de somnipathie (actes violents) ou d’épisodes apnéiques (respiration arrêtée). 

Ces crises apparaissent communément une fois au lit, la nuit. Le somnambule peut toutefois (dans des cas plus rares) se manifester en pleine journée, les yeux grands ouverts. 

6) Certains traitements médicamenteux

De nombreux médicaments sont à l’origine du syndrome des jambes sans repos et du sommeil agité. Ici, vous trouverez plusieurs neuroleptiques, anti-vomitifs et antidépresseurs.

7) L’apnée du sommeil

L’obstruction des voies respiratoires entraîne une baisse des apports en oxygène. Lors de l’apnée sommeil, il arrive que ce manque d’air provoque un réveil brutal. 

8) Un trouble du comportement dans la phase de sommeil paradoxal

Le trouble comportemental durant le sommeil paradoxal (TCSP) se caractérise principalement par une perte de tonus musculaire. Tétanisé, le dormeur ne peut ni appeler à l’aide ni bouger. 

Quelles solutions pour remédier au sommeil agité ?

#1. Éviter les excitants après 16 h

Bien évidemment, la consommation de substances excitantes (alcool, cigarette, café) est fortement déconseillée le soir. À partir d’une certaine heure (16 h en moyenne), l’absorption de ces boissons influence négativement le sommeil qualité. 

#2. Rafraîchir sa chambre

Lorsqu’il fait lourd, le corps humain compense l’excès de chaleur avec l’activation de mécanismes biologiques. La circulation sanguine s’accélère, le rythme cardiaque augmente. L’idéal serait de maintenir une température ambiante oscillant entre 22 et 23 °C. 

#3. Goûter à 16 h et dîner léger à 19 h

Un repas tardif a tendance à bouleverser la digestion. Étant donné que le processus digestif est extrêmement énergivore, le dormeur éprouvera du mal à s’endormir paisiblement. Ainsi, le repas du soir devra être léger et équilibré. Parallèlement, vous pouvez l’accompagner d’un complément alimentaire adapté (visant à détendre le corps). 

#4. Aller aux toilettes avant de dormir

Cette astuce simple vous évitera de vous lever dans la nuit pour faire vos besoins ! Mieux vaut se soulager en amont plutôt que de subir les conséquences négatives d’un sommeil perturbé.

#5. Couper les écrans

La lumière bleue émise par les écrans imite celle de la lumière naturelle. Dupé, le cerveau a l’impression qu’il fait jour. Dans cette lancée, la sécrétion de la mélatonine et d’acide aminé va drastiquement baisser. 

#6. Écouter les besoins de son corps

Soyez très attentif aux demandes de votre corps ou plutôt, donnez-lui son droit ! Nul besoin de forcer les choses… Si le train du sommeil à du retard, attendez-le en vous occupant de façon relaxante. S’il est en gare, prenez-le ! 

#7. Ne pas se coucher sans être fatigué

Bien qu’elle soit désagréable, la fatigue a une grande utilité. C’est elle qui incite le corps à recharger ses batteries. Mais pour que ce rechargement se fasse correctement, dépensez-vous en journée ! 

#8. Consulter un centre du sommeil

Faire diagnostiquer son sommeil par un professionnel de la santé est toujours une sage décision. Ce diagnostic vous permettra de connaître précisément votre profil chronobiologique afin d’adopter les bons réflexes. 

#9. Les astuces de la rédaction pour calmer le sommeil agité La respiration abdominale

La respiration abdominale profonde constitue une méthode simple visant à détendre le corps et l’esprit. Elle permet en effet d’oxygéner les cellules corporelles tout en calmant le système nerveux. 

Pour se faire, allongez vous sur le dos puis placer une main sur votre ventre. Inspirez pleinement par le nez afin de sentir votre ventre se gonfler ; expirez ensuite lentement… Répétez cet exercice autant de fois que nécessaire.

#10. Le body scan

La pratique du body scan ou balayage corporel consiste en un examen lucide de son corps. Objectif ? Détecter les zones de tension, les relâcher avant de calmer sommeil. 

En premier lieu, allongez vous confortablement sur le dos et fermez les yeux. Concentrez vous ensuite sur votre respiration puis dirigez votre attention vers votre corps, de la tête aux pieds. 

Prenez le temps d’observer attentivement chacune de ses parties pour vous concentrer sur les sensations que vous y percevez : certains membres sont-ils tendus ou endoloris ? Si oui, n’hésitez pas à faire des mouvements doux. Cela détendra les zones qui en ont besoin. 

#11. La relaxation progressive

La relaxation progressive de Jacobson tend à décontracter les muscles grâce à une technique de respiration et de visualisation. Elle s’avère idéale pour évacuer le trop-plein de stress. De cette manière, deux méthodes complémentaires devront être appliquées : la relaxation différentielle et la relaxation musculaire progressive. 

Pour commencer, installez-vous dans un endroit calme et confortable. Allongez-vous sur le dos, les pieds décroisés, les bras étendus le long du corps. Si vous en ressentez le besoin, fermez les yeux. 

Durant 5 secondes, vous allez cibler volontairement un muscle qui présente une tension. Ensuite, toujours pendant 5 secondes, ciblez un groupe de muscles. Il peut s’agir des pieds, des jambes, des bras, des mains, de la région pelvienne, du visage ou du cou. Après avoir détendu chacun de ces groupes musculaires, revenez à la position de départ et respirez profondément. 

#12. L’utilisation de l’huile essentielle de lavande

Depuis des siècles, les huiles essentielles de lavande sont réputées pour leurs nombreuses vertus thérapeutiques. Elles ont en effet des propriétés apaisantes et calmantes permettant de lutter efficacement contre le sommeil agité. De surcroît, ces dernières offrent un doux parfum rappelant celui des champs de lavande. 

Si vous souhaitez profiter de ses bienfaits, il vous suffit d’en appliquer quelques gouttes derrière l’oreiller juste avant le coucher. Vous pouvez également vous faire un massage le cou et les tempes avec cette huile. Tout comme votre niveau de détente, votre circulation sanguine sera améliorée. 

#13. Le pavot jaune de Californie

Cette plante originaire d’Amérique du Nord (comme son nom l’indique) aide à combattre l’insomnie et les problèmes de sommeil légers. Ses propriétés sédatives naturelles permettent de réduire l’excitabilité nerveuse, favorisant ainsi un sommeil plus profond, plus réparateur. 

En ce sens, vous pouvez, avant de prendre place sur votre matelas, boire une infusion de pavot jaune californien. D’un autre côté, rien ne vous empêche d’appliquer quelques gouttes de son huile essentielle sur votre oreiller ou votre cou. Les effets sont généralement ressentis après quelques nuits d’utilisation. 

FAQ : ce que les internautes se demandent 

Je me réveille plusieurs fois par nuit, quelles sont les raisons ?

Qu’il s’agisse d’un bébé, d’un enfant ou d’un adulte, le sommeil reste un processus complexe divisé en plusieurs phases. Chacune d’entre elles correspond à un état différent de sommeil : léger, profond ou paradoxal. Au cours de la nuit, on passe environ 5 à 6 fois par ces différents cycles. 

Selon les experts, plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’un sommeil perturber. On retrouve parmi eux le reflux gastro-œsophagien, l’apnée du sommeil et le très célèbre stress chronique. 

D’autres facteurs liés à la maladie sont aussi à relever. L’envie constante d’uriner chez les personnes qui ont des problèmes de prostate en est un exemple. En parallèle, les bouffées de chaleur ressenties par les femmes ménopausées se devaient d’être mentionnées. 

Quand est-ce que le cerveau refuse de dormir ?

Sans surprise, c’est généralement lorsque l’on est sous stress que le sommeil vient nous faire défaut. C’est à ce moment que l’organisme libère des hormones, notamment le cortisol qui a pour effet de nous maintenir éveillés. 

Dans ces conditions, mieux vaut privilégier une activité relaxante avant l’heure du coucher. La lecture et la méditation s’avèrent deux pistes à explorer. 

Il est également important de souligner que les écrans (télévision, PC, smartphone) augmentent la vigilance. La production de mélatonine hormone se voit conjointement freinée. Par conséquent, nous vous recommandons d’éteindre ces appareils au moins une heure avant d’aller dormir.

Comment le sommeil agité se manifeste-t-il ?

Le sommeil agité se manifeste généralement par des micro-réveils fréquents et/ou par un sommeil léger. Ces troubles du sommeil peuvent être handicapants au quotidien puisqu’ils impactent directement la santé et la qualité de vie du dormeur. 

Bien souvent, ce sont des facteurs externes à l’instar du bruit ou de la lumière. Ceux-ci éveillent le dormeur en sursaut. Dans d’autres cas, cette agitation découle de facteurs internes comme le stress ou l’anxiété. Quoi qu’il en soit, l’identification de sa cause s’impose donc comme une évidence si vous souhaitez prendre le problème à bras-le-corps.

Donnez votre avis post
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Rédactrice spécialisée dans la literie et le sommeil depuis des années, je teste et compare pour vous les meilleurs matelas et accessoires de literie. J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans.