Rédigé par : Lili Liu
Dernière mise à jour :

Rêve lucide : tout savoir sur cette expérience

Il vous est peut-être déjà arrivé de vous apercevoir que vous rêviez sans pour autant vous réveiller. Vous avez alors fait ce qu’on appelle un rêve lucide. En quoi consistent les rêves lucides ? Que se passe-t-il dans la tête des rêveurs lucides ? Quelles sont les techniques pour faire des rêves lucides ? Nous vous disons tout dans ce contenu et partageons également quelques études scientifiques de chercheurs réputés sur la question. 

Qu’est-ce qu’un rêve lucide ?

Un rêve lucide désigne un songe pendant lequel le rêveur prend conscience qu’il est en train de rêver tout en restant endormi. 

On retrouve des mentions très anciennes à propos de la capacité à prendre conscience de l’état de rêve. Il en est fait mention dans des textes bouddhistes à partir du VIIIe siècle. Le qualificatif de « lucide » a été utilisé comme synonyme de « conscient » pour la première fois en 1867. L’écrivain, onirologue et sinologue français Léon d’Hervey de Saint Denys se sert de ce terme dans son ouvrage Les Rêves et les Moyens de les Diriger.

Le psychophysiologiste américain Stephen Laberge publie ses études scientifiques sur le rêve lucide dans les années 1980. Il démontre la possibilité pour le rêveur d’envoyer un signal grâce à des mouvements oculaires selon un code prédéfini. 

Tout comme les rêves ordinaires, les rêves lucides se déroulent durant la phase de sommeil paradoxale. Ils ont parfois lieu par hasard, mais peuvent aussi être le fruit d’un apprentissage. Il existe en effet des techniques pour apprendre à faire des rêves lucides. Lorsqu’il se rend compte qu’il est en train de rêver, le rêveur peut contrôler ses actes, mais aussi les événements.

Que se passe-t-il pendant un rêve lucide ?

Lorsqu’il fait un rêve lucide, le dormeur se trouve dans un état de conscience modifié. Des expériences réalisées par IRM ou électroencéphalogramme ont été réalisées dans le cadre de la recherche scientifique. Elles ont démontré que cet état de rêve lucide entraîne des particularités bien spécifiques au niveau de l’activité cérébrale. Cette dernière diffère de celle d’un rêve classique ou d’un état d’éveil. 

Il apparaît en effet que certaines zones du cerveau sont actives alors qu’elles sont d’ordinaire passives pendant le sommeil. Le rêveur dispose alors de fonctions qu’il n’a pas lors d’un rêve classique. Il s’agit notamment du lobe frontal qui assure la gestion des pensées complexes. Le cortex dorsolatéral préfrontal est également activé. Il gère la métacognition qui correspond à la connaissance qu’une personne a de ses propres pensées et de ses capacités cognitives. Enfin, la région fronto-temporale est le siège des fonctions exécutives ayant trait au soi. 

Ainsi, les rêveurs lucides affirment être en mesure d’agir comme ils le souhaitent sur leur rêve. Ils sont aussi capables de se remémorer leur vie à l’état de veille et d’effectuer des actions raisonnées. Ils sont pourtant bien endormis, plongés dans un monde onirique qui paraît tangible.

Par ailleurs, ils ont pleinement conscience qu’ils se trouvent dans un univers purement fictif résultant de leur imagination. Ils ne craignent donc pas les événements qui peuvent survenir. Le rêve lucide lors d’un cauchemar n’a alors rien d’effrayant.

En outre, ce savoir permet au rêveur de posséder la maîtrise totale sur le contenu de son rêve. Il leur est par exemple possible de faire surgir ou disparaître des personnes ou des objets. Ils peuvent aussi aller à l’encontre des lois de la physique en se téléportant ou en volant par exemple. Ils peuvent ainsi modifier leur rêve comme bon leur semble.

Techniques pour faire un rêve lucide

1) Tenir un journal de rêves

Cette méthode consiste à noter quotidiennement au réveil les rêves faits pendant la nuit, puis d’y songer le soir en allant se coucher. Vous pourrez alors facilement définir les thèmes qui reviennent régulièrement dans vos rêves. Ainsi, quand ce rêve revient, vous vous en apercevez. Cela vous permet d’être conscient de son déroulement et d’éviter d’en être effrayé.

2) Un rêve lucide initié par l’éveil ou méthode WILD

La méthode WILD (Wake-Initiated Lucid Dreaming) a pour principe d’introduire le songe par l’état de veille. Elle consiste à se concentrer sur l’idée d’être conscient pendant que vous entrez dans le sommeil. Cette technique implique de se détendre et de rester conscient alors que vous pénétrez dans un état hypnagogique qui se situe entre le réveil et le sommeil.

3) Le réveil au lit ou méthode WBTB

La technique WBTB (Wake Back To Bed) consiste à entrer dans une phase de sommeil paradoxal tout en restant conscient. Le dormeur se réveille après 5 heures de sommeil en mettant un réveil à sonner par exemple. Lors de cette phase de réveil, vous restez couché et effectuez une activité calme durant une demi-heure. Cette méthode augmente vos chances de faire un rêve lucide.

4) L’induction mnémonique des rêves lucides ou méthode MILD

Cette méthode (Mnemonic Induction of Lucid Dreams) a été initiée par La Berge dans le courant des années 1980. Elle implique la mémoire prospective qui consiste à se souvenir d’une intention avant de s’endormir. Dans un premier temps, focalisez-vous sur un rêve récent et identifiez tous les détails du rêve. Tenir un journal de rêve vous aidera à y parvenir. Cela vous aidera à prendre conscience que vous rêvez et à contrôler les événements de votre rêve. Puis, il vous faudra vous répéter l’intention : « La prochaine fois que je rêverai, je veux me souvenir que je suis en train de rêver ».

5) Le test de la réalité

Il consiste à se demander plusieurs fois par nuit si vous êtes en train de rêver. Pour cela, vous pouvez vérifier que le temps passe à une vitesse normale ou que votre environnement n’a rien d’étrange. En réalisant ce test à de multiples reprises pendant la journée, vous serez ensuite en mesure de le reproduire au cours du rêve afin d’en avoir conscience. 

Les phénomènes associés au rêve lucide

#1. Rêve pré lucide

Le rêve pré lucide est un concept initié par l’écrivaine Celia Green. Il fait référence aux songes pendant lesquels le rêveur doute de la réalité de la situation ou de l’environnement dans lequel il est plongé. Pour autant, il n’est pas entièrement conscient d’être en train de rêver. 

#2. Rêves de faux éveil

Ce phénomène de faux réveils est très fréquent. Il s’agit de songes durant lesquels le dormeur a l’impression d’être vraiment réveillé alors qu’il dort encore. Seule une modification d’environnement s’est produite dans le rêve.

Il existe deux types de faux réveils. Dans le premier cas, la personne rêve qu’il se lève, prend sa douche, déjeune, s’habille et qu’il est prêt à commencer la journée. Au bout d’un moment, le rêveur s’aperçoit que quelque chose cloche et se réveille. Il se rend alors compte qu’il était en train de rêver. 

L’autre type de faux réveil est plus anxiogène et prend la forme d’un cauchemar. 

Il est rare que les rêves de faux réveils constituent des rêves lucides. Ils sont néanmoins souvent considérés comme proches d’une certaine lucidité onirique. 

#3. Paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un type de parasomnie, c’est-à-dire un trouble du sommeil qui se manifeste par des comportements anormaux et involontaires du dormeur.

La paralysie du sommeil a lieu durant la phase de sommeil paradoxal, lorsque la personne est en train de rêver. Elle se produit lorsqu’elle se réveille en plein rêve. Elle peut alors être sujette à des hallucinations aussi bien auditives que visuelles ou kinesthésiques et tactiles. Elle est en même temps dans l’incapacité de bouger. Lorsque nous rêvons, le cerveau paralyse nos muscles afin d’éviter que nous ne vivions réellement nos rêves. 

Située entre veille et sommeil, la paralysie du sommeil est une manière pour certains de plonger consciemment dans le monde du rêve. De plus, il existe des méthodes de rêves lucides qui ont pour but d’atteindre cet état.

#4. Expérience hors du corps

Il arrive lors de certains rêves lucides que le dormeur ait la sensation de sortir de son corps. Il est alors en mesure d’observer son environnement d’un point de vue externe à celui-ci. On peut par exemple comparer ce phénomène à des transes, c’est-à-dire à une dissociation de l’esprit et du corps. Certains font également le parallèle avec les « expériences hors du corps » ou « Out of Body Expériences » (OBE) citées en parapsychologie. Le terme de « voyage astral » est aussi parfois emprunté à la Société Théosophique pour qualifier ce type d’expérience.

Ce phénomène de sortie de corps a par ailleurs été fréquemment évoqué par des chercheurs comme Stephen LaBerge, Celia Green, Paul Tholey, Christian M. Bouget ou Charles T. Tart. Stephen LaBerge, pour faire un focus sur lui, est un des pontes dans le domaine du rêve lucide.

Il existe en outre différentes méthodes visant à atteindre cette sortie de corps. 

FAQ – Rêve lucide

Durant quelle phase du sommeil se manifeste le rêve lucide ?

Les rêves se produisent durant la phase de sommeil paradoxal. À ce moment de notre cycle de sommeil, le cerveau a une activité intense et notre imaginaire est intense. C’est aussi durant cette phase qu’ont lieu les rêves lucides. 

Qui est concerné par les rêves lucides ?

Les rêves lucides concernent un peu plus de la moitié de la population. Selon l’INSERM, 55 % des adultes font l’expérience d’un rêve lucide au moins une fois dans leur vie. 23 % d’entre eux en feraient au moins deux par mois. De plus, il semble qu’un rêveur lucide sur trois ait la faculté de maîtriser son rêve. Notons par ailleurs que les rêves lucides représentent une toute partie des songes des personnes, y compris chez ceux qui ont l’habitude d’en faire. 

Les rêves lucides sont-ils dangereux ? 

Rêve lucide et danger vont-ils de pair ? On peut en effet se demander si faire un rêve lucide est risqué. Le rêve lucide ne présente pas de danger pour la santé du dormeur. Néanmoins, il est susceptible d’entraîner des conséquences désagréables qu’il est important de connaître avant de se lancer dans cette expérience. 

Tout d’abord, la lucidité onirique provoque fréquemment une paralysie du sommeil. Si cette parasomnie n’a rien de grave en soi, elle peut se révéler effrayante. Le dormeur peut être sujet à des hallucinations terrifiantes sans être en mesure de faire le moindre mouvement.  

Le cauchemar lucide est une autre conséquence désagréable du rêve lucide. Toutefois, le fait que la personne soit consciente qu’elle est en train de rêver implique qu’elle est capable de maîtriser le contenu de son rêve.
 
Enfin, le plus grand risque consiste à confondre le rêve et la réalité. Les personnes les plus fragiles psychologiquement ou ayant des problèmes dans leur vie réelle sont les plus exposées à ce danger. 

Donnez votre avis post
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Rédactrice spécialisée dans la literie et le sommeil depuis des années, je teste et compare pour vous les meilleurs matelas et accessoires de literie. J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans.

🔥Eté EMMA : jusqu'à -50% sur la literie🔥

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite