Rédigé par : Lili Liu

Narcolepsie 

Le bien-être de toute personne dépend de sa capacité à dormir. Lorsque vous ne dormez pas suffisamment, votre santé se détériore. Cela peut causer des problèmes de santé majeurs. 

C’est le cas de la narcolepsie (également appelée hypersomnie) ou Narcolepsy. Elle présente divers symptômes qui ne sont pas présents dans l’insomnie. 

En plus, elle peut être nettement plus dangereuse pour les neurones si le patient n’est pas traité. Qu’est-ce que la narcolepsie ?  Que peut-on savoir sur ce trouble du sommeil ? Les lignes qui suivent contiennent toutes les informations nécessaires.

Qu’est-ce que la narcolepsie ?

Narcolepsie

La narcolepsy est un trouble du sommeil qui se distingue de l’insomnie. Elle est aussi connue sous le nom de maladie de Gelineau. Le principal symptôme de cette maladie est un besoin impérieux de dormir. Cette affection chronique peut frapper un homme de tout âge et c’est un malaise difficile à combattre. 

Le narcoleptique peut avoir une forte envie de dormir à n’importe quel moment de la journée et pour n’importe quelle durée.

Même au travail, un problème de sommeil peut survenir à tout moment ou pendant une durée prolongée. La narcolepsie, souvent connue sous le nom d’hypersomnie excessive, ne fait pas de distinction de genre. Les hommes et les femmes, en particulier les adultes, peuvent tous être affectés. 

Le nombre de personnes touchées par cette maladie excessive chaque année est de 2800. Lorsqu’un malade perd le contrôle, il peut s’endormir pendant quelques minutes, voire une heure. Ce phénomène est également connu sous le nom de cataplexie, qui est le contraire de l’insomnie.

Narcolepsie

Encore appelée cataplexie, la narcolepsy présente des avantages et des inconvénients. On peut comprendre que cela soit ridicule, étant donné que l’hypersomnie est une perturbation du sommeil. Cependant, ce n’est pas parce qu’elle présente des avantages qu’il faut la délaisser. Vous devez suivre un bon traitement.

Avantages

La narcolepsy présente des avantages du simple fait qu’elle permet à la personne qui en souffre de dormir. En réalité, tout le monde a besoin de dormir pour rester en bonne santé. Par conséquent, un narcoleptique est une personne qui souffre moins d’insomnie. Même s’il n’a pas l’intention de dormir, il peut dormir pendant une durée excessive sans contrôle. 

En outre, la narcolepsie ou cataplexie protège de l’anxiété et du stress. Ces derniers sont généralement causés par un manque de sommeil de quelques minutes. Du coup, ce malaise vous oblige à dormir au moins durant quelques minutes par jour.  Ce qui peut être bénéfique pour votre organisme qui a besoin de repos fréquemment. 

Mais il ne faut pas s’arrêter seulement aux avantages pour aborder la narcolepsy. Elle peut être aussi dangereuse et avoir des conséquences fâcheuses. 

Inconvénients

Les personnes atteintes de narcolepsie sont plus vulnérables aux dangers, surtout si elles se trouvent dans des situations peu propices au sommeil. Un sommeil soudain, alors que l’on conduit en ville, par exemple, peut entraîner une collision importante ou une infraction au Code de la route. Il est vrai que dormir quelques minutes est vital, mais cela doit se faire dans des conditions favorables et non de façon excessive. 

C’est pourquoi la narcolepsy est à la fois utile et nuisible pour les neurones. En raison de ce rapport paradoxal, certains individus se demandent s’il vaut mieux guérir les neurones ou simplement s’y adapter.

Cependant, si l’on considère les nombreuses répercussions, il n’y a rien de paradoxal à cela. Malgré le fait qu’il ne souffre pas d’insomnie, un malade peut dormir pendant plusieurs heures au travail et négliger toutes ses responsabilités. Dans le cas où il occupe un poste sensible, cela peut entraîner une perte importante pour l’organisation. 

En dehors de cela, il est également essentiel de noter que les troubles du sommeil qu’il produit sont les facteurs de divers problèmes. Cela est particulièrement dangereux pour une personne qui exerce un travail le soir.

La narcolepsie ou l’hypersomnie peut avoir un impact néfaste à long terme sur la personne souffrant d’hypersomnie excessive. Mais ce n’est pas la même chose pour l’insomnie. Examinons les multiples symptômes que peuvent rencontrer les personnes qui souffrent de narcolepsy en raison d’un manque d’éveil.

Quels sont les symptômes de la narcolepsie?

La narcolepsie se caractérise par un certain nombre de signes avant-coureurs qui vous nuisent. Malgré ses bienfaits, elle se traduit par des perturbations chroniques et des problèmes mentaux majeurs en raison de la prévalence du sommeil. Découvrez ces symptômes et la perte qu’ils entraînent, en commençant par la somnolence le jour.

#1. Somnolence diurne

C’est le tout premier signal que ressent un narcoleptique. En effet, ce dernier a une forte envie de dormir et présente une baisse importante de son éveil pendant la journée. On pourrait même dire qu’il dort plus en journée que la nuit. C’est la définition de la somnolence diurne.

Avec le symptôme de somnolence de jour, la narcolepsy augmente considérablement la fréquence d’endormissement. C’est ce qui les conduit à une façon de vivre dans laquelle ils sont incapables de rester en éveil pendant de longues périodes. Ils ressentent sans cesse la somnolence diurne. 

Les neurones sont généralement fatigués et manifestent souvent une somnolence de jour excessive. À cet effet, les patients n’ont plus la force de résister à cette somnolence en plein jour et ils tombent dans l’endormissement et l’hallucination sans attendre le soir. 

#2. Cataplexie

La narcolepsie est également nuisible en raison d’un signe d’hypersomnie. En réalité, la cataplexie se produit lorsque le système musculaire perd rapidement sa force. Comme les neurones sont perturbés, tous ces muscles sont immédiatement fatigués, ce qui provoque une forte envie de se reposer avant même l’obscurité. La cataplexie de jour est un type de paralysie musculaire qui diffère de la lassitude habituelle.

Après tout, la narcolepsy est un trouble puisqu’elle fait que les patients ne présentent aucun comportement normal. La somnolence diurne et nocturne est complétée par la cataplexie de jour qui se produit. Mais ce n’est pas tout ce qu’il y a à savoir sur les indices du syndrome de l’hypersomnie. Il existe de nombreux types de somnolence en dehors de la somnolence diurne et nocturne.

#3. Paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un syndrome dont les narcoleptiques ne peuvent se remettre. Elle rend en effet les membres, le système musculaire et les neurones des patients inactifs. Ils n’ont d’autre choix que de s’endormir lorsqu’ils commencent à avoir sommeil. Elle entraîne une paralysie à tout moment, que ce soit en journée ou la nuit. 

Elle est également connue sous le nom d’hypersomnie chronique avec somnolence. Le patient est incapable de résister à l’impulsion de l’endormissement à cause de cette paralysie. Elle dure plusieurs minutes et donne à la personne qui en souffre l’impression que son existence se limite au sommeil. Ses neurones se trouvent aussi paralysés et complètement atteints avec l’effet de la somnolence.

#4. Hallucinations

Outre la somnolence, l’hallucination est l’un des symptômes les plus notables de la narcolepsy. En réalité, les patients souffrent de paralysie psychique et ne sont pas conscients qu’ils hallucinent. Ils interprètent à tort des événements irréels dans leur esprit comme étant réels et s’emportent alors. 

Pour comprendre l’hallucination que provoque la cataplexie, considérez le scénario suivant. Lorsque le besoin de sommeil du malade est fort, il commence à croire qu’il est au lit et qu’il est temps de dormir.

Ce sommeil n’est pas dû à une perception confuse de la réalité ; c’est plutôt son esprit qui lui joue des tours. C’est pourquoi cette affection provoque une somnolence en affectant les neurones. Les patients atteints de cette maladie éprouvent une hallucination fréquente

Cela a un impact négatif sur leur mode de vie, dont ils ne se rendent compte qu’à leur réveil. En effet, parce qu’il se laisse emporter par les perceptions illusoires et les déstabilisations, un narcoleptique qui souffre d’hallucinations ne résiste pas à l’endormissement.

#5. Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont des signaux courants de la maladie. Cependant, ils n’apparaissent pas de la même manière. Les patients peuvent avoir des difficultés à s’endormir à n’importe quelle heure du jour ou du soir. Ils sont constamment en éveil et le manque de sommeil adéquat est l’une des raisons de leur syndrome. 

La situation est toutefois extrêmement différente dans le cas de la narcolepsie ou. Le narcoleptique a des difficultés à dormir, ce qui signifie qu’il ne peut pas rester éveillé. Il dort même au travail à cause de ces dysfonctionnements. Avant de se réveiller, il est affecté par l’hypersomnie, qui provoque une paralysie musculaire.

De plus, lorsque vous souffrez de ce trouble du sommeil, vous pouvez vous endormir à tout moment de la journée. Parfois, vous pouvez somnoler pendant des minutes ou des heures sans vous rendre compte de la durée de votre somnolence. Il s’agit donc d’un type de trouble du sommeil. Les personnes souffrant de narcolepsie dorment toute la nuit. 

Lorsque les perturbations du sommeil sont combinées, un désir irrépressible apparaît. Compte tenu de tous ces diagnostics de l’endormissement, il est essentiel d’examiner l’impact ou l’effet sur le narcoleptique.

Quel est l’impact de la narcolepsie sur la vie ?

Le syndrome de narcolepsie a un impact important sur l’hygiène des personnes qui en souffrent. Le narcoleptique se retrouve dans un certain mode de vie, surtout au fur et à mesure que l’affection progresse. Tout d’abord, il n’est plus capable de fournir des performances de haut niveau

Le besoin de dormir est constant tout au long de la journée et le réveil peut prendre beaucoup de temps. Compte tenu du caractère contradictoire de cette affection, on pourrait dire que le narcoleptique a des avantages, car il dort bien. Toutefois, il serait préférable qu’il ne puisse dormir autant que la nuit.

Les signes et anomalies de la narcolepsy ou de la cataplexie, en revanche, ne sont pas exclusifs que le soir. Ces personnes dorment pendant de longues périodes, même durant la journée. Parfois, ils peuvent dormir durant plus de 60 minutes avant de se réveiller.

Outre cet effet paradoxal, la narcolepsy modifie radicalement l’existence du souffrant. La perte de masse musculaire amène la personne à ne faire que dormir. En raison des troubles du sommeil, cette perte peut conduire à la paresse et à l’inactivité. Il ne fait plus d’effort pour réaliser quoi que ce soit. 

Par ailleurs, l’hallucination a un impact important sur sa façon de vivre. Les caractéristiques physiques du dormeur s’affaiblissent par la réduction de la durée d’éveil. En raison de l’état des neurones et de l’hypocrétine, il semble tout le temps fatigué. Vous pouvez voir comment cette entité a un impact important sur l’existence des personnes qui en sont atteintes, en particulier en cas d’hypersomnie excessive.

Quelles sont les causes de la narcolepsie ?

Il est vrai que ce texte aborde principalement les symptômes et les caractéristiques de la narcolepsie. Toutefois, il est aussi important de parler de ses origines avant d’aborder la cure. En effet, vous devez savoir que cette entité peut provenir de plusieurs facteurs. Une explication sur chacun d’eux vous permettra de savoir les différentes raisons de ces troubles du sommeil chez une personne. 

1. Les causes liées au gène

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la pathologie de narcolepsy est causée par un gène. Autrement dit, une personne peut hériter cela de l’un de ses parents qui en souffre. 

Alors, dès qu’un petit problème de traumatisme survient, cela engendre directement une cataplexie nocturne ou journalière. Un test médical a attesté cette hypothèse. Heureusement qu’un traitement existe pour cela.

2. Le manque de l’hypocrétine dans l’organisme

L’hypocrétine est encore appelée orexine. C’est une sorte de protéine qui se retrouve généralement dans le cerveau. Il arrive parfois qu’à cause d’une infirmité, la quantité d’hypocrétine soit réduite et affecte le réveil ou l’éveil. Ainsi l’intéressé ne peut plus rester trop en éveil. C’est comme cela que se manifeste la pathologie. 

Par ailleurs, une association de médecins a étudié la situation de plus près avec un test. Ce dernier a prouvé que cette substance est réduite à cause de certains vaccins qui présentent des effets secondaires. Par exemple, la HLA et la Pandemrix sont des vaccins qui peuvent agir sur votre quantité d’hypocrétine. C’est pourquoi la cure est particulière pour ce cas. 

Ceci étant, il est nécessaire de ne pas abuser de ces vaccins (HLA et Pandemrix). Ainsi, le syndrome de narcolepsie peut survenir à cause du déficit de l’hypocrétine dans l’organisme du dormeur. Cela peut être à la base du syndrome de la somnolence. Il faut surtout comprendre que cette dernière est différente de l’insomnie et touche particulièrement les neurones.

Que dit la science sur la narcolepsie ?

Selon la science, la narcolepsie est un syndrome qui est particulièrement basée sur le psychisme humain. Ainsi, l’hallucination est un signal provenant du psychisme de l’homme. Compte tenu des résultats de traitement attestés par l’association sur l’hypocrétine, la science explique que cette maladie ou syndrome provient du cerveau

Toutefois, elle avance un rapport paradoxal selon lequel la narcolepsie ou est à la fois bonne et mauvaise pour l’homme. Certes, il faut dormir pour être en parfaite santé, mais un endormissement excessif peut être à la base de plusieurs déconvenues. De ce fait, la science aborde la cure en parlant de la réalisation d’un contrôle afin de connaître l’état des personnes atteintes de ce syndrome. 

En outre, avec cette affection, sans un test réalisé au préalable, il serait difficile de mieux appréhender cette pathologie. De plus, son influence et ses effets journaliers comme nocturne font que la narcolepsie est catégorisée en deux niveaux. La science parle de la narcolepsie 1 et de la narcolepsy 2. Tous ces niveaux ont des diagnostiques contraires à l’insomnie 

Traitement de la narcolepsie

Il n’est pas nécessaire de commencer le traitement par des médicaments pour la narcolepsie. Au contraire, vous devriez d’abord envisager de passer un bilan. Il s’agit d’un contrôle qui vous permettra de savoir exactement quelle forme de traitement serait la meilleure pour ce problème de sommeil. La thérapie de cette affection relève en fait de l’expertise d’un neurologue

Le neurologue peut assurer un remède efficace contre les crises de sommeil liées au syndrome. Il peut notamment stimuler l’éveil et le rétablissement complet du patient. C’est lui qui doit prescrire les médicaments. Un bilan peut aussi être fait comme un test de santé nocturne pour vérifier l’endormissement et savoir quels médicaments lui recommander.

Par ailleurs, l’exemen permet de savoir précisément l’objet de la maladie. Si elle est génétique, le spécialiste pourra savoir comment la traiter et calmer l’affection de narcolepsy. À cet effet, une association des neurologues travaille pour créer des médicaments plus adaptés à ce type de maladie. Un projet qui serait sans doute avantageux pour les personnes concernées. 

Le Soriamfetol est l’un des médicaments fabriqués par l’association contre cette affection. Il est capable de calmer les troubles d’insomnie selon les certifications de l’association et redonner la santé pour un bon sommeil. Il faut néanmoins éviter de l’associer aux vaccins HLA et Pandemrix durant la cure.

FAQ ce que les internautes se demandent

Comment guérir la narcolepsie ?

Pour guérir, vous devez d’abord suivre un soin après avoir consulté un spécialiste en la matière. Ce dernier peut être en mesure de vous prescrire des médicaments spécifiques à cette situation. Toutefois, tous les cas d’endormissement rapide ne nécessitent pas un soin pharmacologique. 

Par conséquent, il suffit de poursuivre la consultation avec le professionnel à la suite de l’examen pour être traiter. L’insomnie, l’endormissement et les autres symptômes s’estompent avec le temps, et vous serez en mesure de rester en éveil normalement. Cependant, faites attention lors de vos traitements à base de HLA et Pandemrix.

4/5 - (95 votes)
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Fervente pratiquante du Yoga depuis 7 ans et adepte des techniques de méditation, le bien être comme le sommeil sont des sujets qui me passionnent. "Un esprit sain dans un corp sain" ca tient aussi à une bonne qualité de sommeil et là dessus je ne transiges pas ! J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans pour améliorer la qualité de votre sommeil tout comme votre confort !