Rédigé par : Leo

Insomnie : causes et solutions

Le sommeil est une activité essentielle pour la santé et le bien-être du corps humain. En effet, le corps peut faire la différence entre le jour et la nuit, grâce à une horloge biologique. Lorsqu’il est temps de se détendre, il semble le réclamer. 

Par conséquent, les nombreux avantages du sommeil pour la santé ne sont plus discutables. Cependant, une série de maladies peuvent entraver cette activité utile de diverses manières. 

L’insomnie est l’une d’entre elles. Bien qu’il n’existe pas d’exigence universellement reconnue en matière de sommeil, l’insomnie peut avoir un effet néfaste sur vos activités quotidiennes. Les symptômes les plus fréquents sont l’endormissement et la somnolence. Vous découvrirez plus d’informations sur l’insomnie et ses effets sur le corps dans ce post.

Définition : Qu’est-ce que l’insomnie ?

Deux adultes sur trois souffrent, à un moment donné de leur vie, du syndrome de l’insomnie. Tout comme la narcolepsie, l’hypersomnie et les troubles circadiens, l’insomnie est un syndrome de la grande famille des troubles du sommeil. Selon la médecine, il n’existe pas de norme en matière de sommeil. C’est ce qui empêche d’avoir une définition précise au thème. 

En effet, les besoins en sommeil diffèrent d’un organisme à l’autre. Ils peuvent également être sous l’influence de facteurs comme l’âge, le genre, le type de travail, etc. Un sujet souffrant du syndrome d’insomnie manifestera des difficultés à s’endormir. Il peut aussi être confronté à des réveils fréquents au cours de la nuit. Par conséquent, la qualité et la durée de sommeil s’en trouvent négativement impactées

Par ailleurs, un trouble passager du sommeil nocturne ne peut être considéré comme un syndrome d’insomnie. Toutefois, la question devient préoccupante lorsque les conditions d’un bon endormissement sont établies et que malgré cela le sommeil est troublé. En outre, il faut, pour parler de syndrome d’insomnie, que les conséquences des troubles du sommeil soient une altération du fonctionnement diurne de l’individu. Ainsi, il peut s’agir de :

  • L’anxiété de mal dormir ;
  • La fatigue ou un malaise ;
  • Des troubles de l’humeur ou une irritation ;
  • Un dysfonctionnement social ou professionnel ;
  • Une céphalée de tension ;
  • Une somnolence diurne ;
  • Une exposition aux erreurs et un risque d’accident en journée ; 
  • Une diminution de l’énergie.
insomnie

Le point concernant la nature des répercussions est très important. En effet, certaines personnes peuvent avoir un bref sommeil nocturne sans avoir des répercussions sur leur santé. Ceux-là ne sont pas insomniaques. 

Deux types d’insomnies

Il existe deux différents types d’insomnie à savoir : l’insomnie légère et l’insomnie chronique. Même si la limite entre ces deux types d’insomnie manque de clarté, elles n’en demeurent pas moins dissemblables.   

Insomnie légère

Vous avez des difficultés à vous endormir depuis quelques semaines, il se peut qu’il s’agisse d’une insomnie passagère. En effet, ce trouble du sommeil est caractérisé par des réveils nocturnes ou des difficultés de sommeil sur une courte durée (moins de 3 mois). L’insomnie passagère peut avoir pour causes une situation de stress temporaire, un problème de foyer, une situation professionnelle, un divorce… Dans ce cas, dès que le facteur à la base des troubles est réglé, les symptômes de l’insomnie s’estompent.

Par ailleurs, il faut noter que les troubles du sommeil et les symptômes diurnes qui l’accompagnent surviennent bien que vous soyez dans les conditions adéquates de sommeil.

Insomnie chronique

Contrairement à l’insomnie passagère, la difficulté à vous endormir doit se manifester au moins 3 nuits par semaine. Si c’est le cas, vous pouvez clairement penser à une insomnie chronique. En effet, cette forme d’insomnie est caractérisée par une difficulté régulière d’endormissement ou de maintien du sommeil. Il est important de rappeler qu’il s’agit de difficultés qui surviennent malgré de bonnes conditions de sommeil. 

Elles ont des effets directs sur votre travail et votre vie sociale. En effet, la particularité de l’insomnie chronique réside dans la durée du trouble. Cependant, elle peut également se manifester pendant une période de prise d’un certain médicament ou substance.    

Quelles sont les causes de l’insomnie ?

Stress, dépression, anxiété

Il faut noter que le syndrome de l’insomnie n’est pas une maladie, mais constitue un symptôme. Ainsi, il est essentiel d’en détecter les causes pour espérer un traitement efficace. Les causes de l’insomnie sont diverses. Il s’agit des facteurs physiques, environnementaux, psychologiques et autres qui ont une influence importante sur le sommeil.

Par conséquent, même lorsque vous essayez de dormir, le cerveau continue de tourbillonner. Cela donne à l’organisme une impression d’éveil. 

Stress

Hygiène de vie

Observer une bonne hygiène de vie est très important pour préserver votre santé. Une bonne hygiène de vie vous met à l’abri de divers troubles et vous préserve des cas d’insomnie. Cela concerne l’observation de certaines habitudes bienfaisantes à l’organisme. Il s’agit entre autres de dormir dans un environnement moins exposé à la lumière. 

Il est aussi important de veiller à la température et au bruit. Vous devez également éviter de passer des nuits en haute altitude ou de vous coucher près d’un ronfleur.

En outre, il vous faut éviter d’avoir des siestes trop longues en journée, des soirées trop actives, des heures de sommeil irrégulières, etc. D’une part, l’intervention de changement horaire, le travail de nuit ou un décalage horaire peuvent provoquer de difficiles endormissements nocturnes. Chez certains, des changements de routine comme le fait de passer la nuit chez un ami, dormir dans une chambre d’hôtel peuvent donner de l’insomnie.

Chez d’autres, en revanche, c’est la consommation excessive de caféine durant la journée ou avant le coucher. Il y a aussi la consommation excessive d’alcool en soirée. Bien que celui-ci soit connu pour faciliter le sommeil dans certains cas, il est néanmoins un mauvais allié du sommeil.

Par ailleurs, la prise de certains médicaments peut favoriser des troubles du sommeil. En plus, il ne s’agit pas uniquement de médicaments bon marché. Même des traitements achetés sur ordonnance contre la dépression ou autres sont susceptibles de créer des nuits blanches. C’est pourquoi il est toujours important de lire attentivement la notice avant de prendre un produit.

 Combien de temps faut-il dormir la nuit ?

Bien que les normes en termes de sommeil soient difficiles à établir, certains travaux scientifiques ont permis de faire des avancées. Grâce à ceux-ci, il a été mis en place un récapitulatif du temps moyen de sommeil nécessaire à chaque étape de la vie. Il est clair que certains n’ont besoin que de quelques heures de sommeil, tandis que d’autres en requièrent de nombreuses.

Adultes

Il est recommandé à un adulte de dormir en moyenne 7 heures par nuit. Cette recommandation n’est cependant pas une parole d’évangile. En effet, les besoins en sommeil peuvent varier en fonction de l’âge et de vos activités quotidiennes. 

Par conséquent, si votre travail sollicite assez de force, vous aurez besoin de beaucoup dormir la nuit. En revanche, si vous ne travaillez que quelques heures, vous dormirez moins. Le plus important est de dormir lorsque vous en ressentez le besoin. 

Toutefois, les jeunes adultes ayant entre 18 et 25 ans requièrent en moyenne 7 à 9 heures de sommeil par jour. Cela inclut la durée des siestes. Le même nombre d’heures de sommeil est recommandé aux adultes et seniors dont l’âge est compris entre 26 ans, 64 ans et plus.

Enfant

En ce qui concerne les enfants, leur système exige encore plus de sommeil et de repos. Pour ce fait, il est recommandé pour ceux qui ont entre 3 et 5 ans de dormir en moyenne 10 à 13 heures par jour. Entre 6 et 13 ans, la moyenne d’heures de sommeil est de 9 à 11 heures. Pour finir, 8 à 10 heures sont moyennement requises pour les enfants de 14 à 17 ans.

Bébé

Vous l’avez certainement compris, plus l’âge est bas, plus le besoin en sommeil est grand. Ainsi,

  • Les nouveau-nés (0-6 mois) 16 à 17 heures de sommeil
  • Les nourrissons (1 mois à 1 an), 13 à 14 heures
  • Les bébés (de 1 à 3 ans), 12 à 13 heures

Quel est l’impact de l’insomnie sur le corps humain ?

Le manque de sommeil est la cause de plusieurs problèmes dans le quotidien des hommes. Il peut également être la cause de certaines maladies. L’impact de l’insomnie sur le corps humain est de divers ordres. Non seulement elle entraîne des problèmes de somnolence diurne, mais menace aussi la santé de façon réelle. 

Les risques pour la santé sont importants, notamment lorsque les troubles proviennent de problèmes d’apnée du sommeil. Elles exposent l’organisme à des problèmes de respiration et à une augmentation des risques cardiovasculaires. Par ailleurs, la fatigue et le manque de concentration en journée sont aussi des effets de l’insomnie. Ils sont même parfois la cause d’accidents de voiture ou de travail. 

Maladies

Parmi les effets de l’insomnie sur l’organisme figurent diverses maladies. En effet, lorsqu’elle devient excessive, le manque de sommeil peut avoir des effets néfastes sur la santé. Celles-ci entraînent des problèmes qui peuvent s’enchaîner dans le temps. Au nombre des maladies que cause l’insomnie, on peut citer :

  • L’hypertension,
  •  Le diabète,
  •  Le syndrome des jambes qui bougent,
  • Les problèmes coronariens, etc.

L’hypertension : de jeunes garçons de 20 ans n’ayant que 4 heures de sommeil pendant 6 nuits consécutives changent physiologiquement en personnes de 60 ans. En effet, cette étude réalisée a permis de comprendre que le taux de cortisol dans leur organisme connaît un pic, témoignant ainsi d’un état de stress élevé. Un tel état peut conduire à des problèmes d’hypertension et de perte de mémoire.

Le diabète : le manque de sommeil peut entraîner le diabète ou l’obésité. C’est une étude présentée au Congrès américain de diabétologie en juin 2021 qui l’a révélé. En effet, l’organisme des insomniaques développerait une certaine résistance à l’action de l’insuline. 

Le syndrome de l’insomnie influencerait également le métabolisme des sucres, ce qui favorise la prise excessive de poids. Le stress engendré par le manque de sommeil serait le principal responsable de cette perturbation.

Les problèmes coronariens : le manque comme l’excès de sommeil peuvent être la cause de maladies cardiovasculaire. Les problèmes coronariens concernent aussi les infarctus, les angines de poitrine, etc.

Par ailleurs, le syndrome des jambes qui bougent est une autre conséquence de l’insomnie. Elle se manifeste par l’incapacité du sujet à maintenir ses jambes tranquilles, surtout en période d’inactivité dans la journée.

Les astuces de la rédaction pour remédier à l’insomnie

Nombreux sont les facteurs qui facilitent un bon endormissement. Lorsque les conditions nécessaires ne sont pas réunies, les risques d’insomnie deviennent grands. Voici donc quelques astuces pour vous aider à remédier au syndrome de l’insomnie :

Bien manger toute la journée

Il est crucial de bien manger dans la journée pour éviter des troubles du sommeil pendant la nuit. Pour ce fait, développer de bonnes habitudes alimentaires. Au réveil, prenez un bon petit-déjeuner. 

Le soir avant le coucher, mangez moins gras. Il est conseillé de prendre quelques tisanes apaisantes.

Nourriture-saine

Opter pour une activité sportive

Sport-la-nuit

Il y a peut-être une activité sportive que vous aimez en particulier. Il est important pour vous de trouver du temps pour la pratiquer après une longue journée de travail. La pratique d’activités sportives vous permet en effet de vous détendre. Elle prépare, par ailleurs, l’organisme à un bon endormissement. 

Pour espérer limiter les effets de votre pratique sportive sur la qualité de votre sommeil, vous devez éviter de vous exercer trop tard le soir. L’idéal serait de vous entraîner au moins 3 à 4 heures avant le coucher.

Prêter attention à son corps

Si vous voulez prévenir le syndrome de l’insomnie, il est important pour vous d’apprendre à écouter votre corps. En effet, lorsque vous ressentez les premiers signes d’endormissement, vous devez aller vous coucher.  

Dormir dans les meilleures conditions

Si vous souhaitez bien dormir, vous devez vous en donner les moyens. Entre autres, il faut commencer à tamiser ou à éteindre carrément les lumières. En effet, il est recommandé de dormir dans le noir. 

À défaut de le faire, optez pour une petite lumière. Il est également important de dormir sur un matelas de qualité.

Par ailleurs, il est important surtout pour les adolescents d’éviter le sleep texting. Éloignez-vous des écrans d’appareils émettant de la lumière bleue quelques heures avant le coucher. Pour finir, vous pouvez écouter le sleep de Max Richter. L’auteur explique que sleep a été réalisé juste pour aider à mieux dormir.

bien-dormir-home

Quels sont les traitements contre l’insomnie ?

Il existe de nombreux traitements contre le syndrome de l’insomnie. Plus les troubles sont sévères, plus il faut opter pour un traitement plus adapté. Ainsi, vous pouvez suivre un traitement médical ou choisir un traitement naturel. Votre choix dépendra de la récurrence des troubles et donc de la manifestation du syndrome de l’insomnie.

Médicaments

En cas de syndrome d’insomnie, vous pouvez recourir à un médecin si vos tentatives pour régler le problème manquent d’efficacité. De son côté, le médecin peut vous prescrire des somnifères, encore appelés hypnotiques. Les somnifères sont classés sous deux grandes classes. 

La première se compose des benzodiazépines somnifères comme : Nuctalon, Mogadon, Lormétazépam Arrow et Havlane.
La seconde classe, celle des somnifères apparentés aux Benzodiazépines comporte les hypnotiques suivants : Zopiclone et Zolpidem.

medicaments

Par ailleurs, lorsque vos insomnies sont excessives ou chroniques, vous pouvez envisager divers types de traitement. En effet, les cas de syndrome d’insomnie chronique ont généralement pour cause des situations d’ordre psychologique. Par conséquent, vous pouvez recourir à une psychothérapie. Ce genre de traitement vous permet de détecter les causes de votre anxiété ou de vos angoisses, lorsqu’elle est à la base de votre manque de sommeil.

En outre, pour des cas de syndrome d’insomnies sévères, il est recommandé de se faire assister par un médecin. Dans la plupart des cas, le traitement se fait par des somnifères, et ce, sur prescription médicale. Il est indispensable que ce soit sur prescription, car les somnifères peuvent également avoir des effets indésirables. 

Il existe toutefois des somnifères que vous pouvez prendre sans prescription. Ceux-ci fonctionnent en effet comme des compléments alimentaires.

Traitements naturels

Vous pouvez traiter le syndrome de l’insomnie de façon naturelle. C’est d’ailleurs le premier niveau de traitement recommandé. Ainsi, un médecin peut vous donner des conseils sur la manière de changer certaines habitudes nuisibles au sommeil. 

Il existe par ailleurs des médicaments naturels faits à base de plantes pour dormir. Ils peuvent être sous forme de comprimés ou d’infusions. 

Parmi les plus répandus, vous trouverez le Houblon, l’aubépine ou la passiflore. Vous pouvez aussi opter pour un traitement à base d’huiles essentielles. Il est important de prendre conseil chez votre pharmacien dans ce sens.

tisane-dormir

FAQ : ce que les internautes se demandent

Quels sont les symptômes de l’insomnie ?

Les signes qui permettent de reconnaître un cas d’insomnie sont nombreux et variés. Ainsi, vous pouvez remarquer des difficultés à vous endormir les nuits. Dans certains cas, lorsque vous parvenez à vous endormir, votre sommeil est perturbé par des réveils intermittents durant la nuit
Par ailleurs, vous pouvez également avoir des problèmes de réveil. Certains peuvent souffrir de réveil prématuré, notamment de grandes fatigues au réveil comme s’ils n’ont pas dormi. Ces cas sont souvent les résultats d’états de stress ou d’anxiété.
Il existe en outre d’autres signes qui découlent directement des susmentionnés. Ainsi, lorsque vous avez des problèmes de réveil ou un endormissement difficile, vous pouvez être enclin à l’irritabilité, à des troubles de concentration dans la journée. De plus, il est possible que vous ressentiez une diminution de votre vigilance ou de vos performances au travail. Par conséquent, l’idée de l’approche de la nuit pourrait vous rendre anxieux ou émotionnellement instable.   

Que faire pendant une insomnie ?

Traversez vous une période d’insomnie ? Il existe diverses pratiques et astuces à mettre en pratique pour vous rendormir ou pour aller mieux.
D’abord, il est important de revoir vos habitudes alimentaires. Il vous faut opter pour un régime alimentaire qualitatif. En journée, mangez bien et le soir, mangez moins gras. Vous pouvez accompagner votre repas de thé ou d’infusion apaisante. 
Il est aussi important de travailler votre rythme respiratoire en pratiquant une activité sportive plusieurs heures avant le coucher. En bref, mettez en place un rituel du coucher.
Apprêtez au mieux votre environnement d’endormissement. Veillez à la nature de la luminosité dans votre chambre à coucher. Évitez également que la température y soit trop élevée. 
Elle ne doit pas être trop froide non plus. Un autre point très important constitue le choix du matelas. Il doit être de bonne qualité et recommandé par un médecin s’il le faut.
Par ailleurs, en cas de troubles nocturnes, vous pouvez vous lever, prendre une boisson chaude, éteindre les lumières vives si ce n’était pas fait, mettre des chaussettes. Vous pouvez aussi essayer une technique de relaxation comme le yoga, ou vous faire masser si possible. Si vous essayez en vain ces astuces sans résultat, tournez-vous vers un médecin pour un traitement médical.