Rédigé par : ahlem

Fatigue printanière : causes, symptômes et solution face à l’asthénie

La fatigue printanière est un phénomène connu de nombreux individus vivant dans les pays de l’hémisphère nord. Alors que le printemps devrait rimer avec le retour de la vitalité, nombreuses sont les personnes ressentant une baisse d’énergie et une asthénie au retour des beaux jours. Cette fatigue de printemps est souvent expliquée par les changements hormonaux et les perturbations de l’horloge circadienne causés par les variations d’heure d’été. Cette fatigue printanière peut malheureusement affecter la qualité de vie des personnes touchées. Heureusement, il existe des moyens de la gérer efficacement. Au programme : explications et conseils.

Fatigue printanière : les causes de l’épuisement

Fatigue printanière

1. De l’hiver au printemps : un changement radical pour notre organisme

Le passage de l’hiver au printemps est un véritable défi pour notre organisme. La quantité de lumière reçue change radicalement, ce qui perturbe notre horloge biologique et affecte tous les cycles de notre corps.


Ainsi, le printemps est marqué par des changements hormonaux qui ne sont pas sans conséquences sur notre corps et notre esprit. Face à une plus grande durée de luminosité, notre organisme peut afficher une modification du niveau de mélatonine, l’hormone du sommeil. Alors que le taux de celle-ci diminue, on assiste dans le même temps à l’augmentation des niveaux de cortisol (hormone qui nous permet de faire face au stress) et de sérotonine.

Ces changements métaboliques nécessitent, temporairement, de l’énergie. Ils peuvent causer de la fatigue et de l’épuisement pendant quelques semaines. Il s’agit du temps nécessaire pour que notre corps passe d’un mode de type hibernation au rythme de croisière des beaux jours.

2. Une immunité mise à mal

Par ailleurs, au sortir de l’hiver, notre organisme peut être fatigué d’avoir combattu nombre de virus. Notre système immunitaire est encore faible. D’ailleurs, il peut avoir du mal à supporter l’alternance chaud-froid. Il n’est donc pas rare d’être de nouveau enrhumé avec le redoux apporté par le printemps. C’est aussi la période où les premières allergies liées au pollen et aux graminées font leur retour. De quoi bien chahuter notre immunité et absorber une bonne partie de notre énergie. 

3. Réalignement de l’horloge interne

Pour aider notre organisme à s’adapter à ces changements et de ce fait, au printemps, il est important de réaligner notre horloge interne. S’exposer au soleil quotidiennement est essentiel. Prendre l’air, marcher, courir, passer du temps à l’extérieur ou simplement ouvrir les fenêtres pour capter les rayons de soleil sont autant de moyens de profiter des vertus de la lumière naturelle. 

Si de bonnes habitudes de sommeil ont été adoptées, il convient de les maintenir. Sinon, il est temps de s’en soucier en se couchant et se levant à des heures régulières, tout en évitant les écrans avant de dormir. Pratiquer la relaxation, le yoga, la méditation permet également de mieux gérer le stress. Cette hygiène de vie favorisera le réajustement de notre horloge interne et de notre cycle hormonal.

Quels sont les symptômes de la fatigue printanière ?

les symptômes de la fatigue printanière

Les symptômes de la fatigue printanière fluctuent d’une personne à l’autre. Leur durée varie également. Parmi les manifestations les plus courantes d’asthénie printanière, on trouve :

  • une fatigue constante et de l’épuisement physique et mental ;
  • une difficulté à se concentrer ou à se rappeler des choses, à être attentif ;
  • une irritabilité, une humeur instable, voire dépressive ;
  • des problèmes de sommeil, tels que l’insomnie ou au contraire, une hypersomnie ;
  • des douleurs musculaires ou articulaires ;
  • une augmentation de la fréquence des rhumes ou des infections ;
  • une perte d’appétit ou à l’inverse, l’envie de manger des aliments sucrés ou gras.

Ces symptômes de l’asthénie printanière ne sont parfois pas sans conséquence sur la vie de famille et/ou professionnelle. Par ailleurs, un trouble de santé ou une maladie en particulier sont des causes possibles de tous ces symptômes. N’hésitez pas à consulter un médecin pour prendre conseil.

Les solutions pour traverser la période de fatigue printanière

Solutions pour traverser la période de fatigue printanière

1. Suivre une alimentation équilibrée

Pour faire face à cette baisse temporaire d’énergie, essayez de porter une attention particulière à votre alimentation. Veillez bien à son équilibre et profitez des produits de saison qui font leur apparition. L’idéal est que votre nourriture comprenne des apports suffisants :

  • en vitamines et nutriments, grâce notamment aux jus de légumes et de fruits ;
  • en iode (crustacés, algues, poissons) ;
  • en sélénium (crustacés et poisson de nouveau, noix du brésil) ;
  • en magnésium (noix, graines et légumes verts) ;
  • en protéines ;
  • en graisses saines avec notamment des oméga 3.

Il peut être judicieux de faire une cure détox au sortir de l’hiver pour permettre à votre organisme de repartir sur de bonnes bases. Elle peut se faire à partir de sève de bouleau (sauf si vous êtes allergique au pollen de cet arbre). Sa sève, récoltée au printemps, est réputée pour ses vertus diurétiques. Votre corps, ainsi nettoyé, va pouvoir profiter pleinement de l’alimentation équilibrée mise en place.

Il est bien sûr conseillé pour booster votre métabolisme de :

  • privilégier les repas légers ;
  • vous hydrater : boire régulièrement, idéalement, un litre et demi d’eau par jour aide à éliminer les toxines naturelles et contribue à une meilleure digestion. Cette hydratation favorise la régulation de notre température corporelle et raffermit notre peau. 

2. Pratiquer une activité physique

Même si vous vous sentez fatigué en ce début de printemps, reprenez ou maintenez une activité physique régulière. Qu’il s’agisse de marche ou course à pied, de vélo, de yoga, sport collectif ou individuel, cette activité vous procurera un réel bien-être. Elle apportera de vrais bienfaits à votre santé. Adaptez-la à votre état du moment. Vous n’avez ni l’énergie ni la force pour mener un entraînement habituel, une marche de 30 minutes constituera déjà un moment essentiel pour reprendre du poil de la bête

L’activité physique contribue à la production des endorphines. Ces hormones ont un effet antidépresseur et jouent sur votre humeur. La fatigue pousse à la sédentarité, un mode de vie qui ne fait qu’empirer la lassitude qui s’empare de notre corps. Faire de l’exercice est bon pour le moral : vous serez fier d’avoir pris ce temps pour vous mettre en mouvement. Et même s’il nous en coûte un peu au début de remettre en route notre corps fatigué, une habitude se met rapidement en place. La persévérance et la régularité font de l’activité physique, adaptée à nos besoins, un moment dont on ne peut finalement plus se passer. C’est aussi primordial pour notre organisme. L’impact du mouvement sur notre circulation sanguine est positif : nos organes et nos tissus sont mieux oxygénés. 

3. Les remèdes pour reprendre de l’énergie

Il existe plusieurs remèdes pour combattre la fatigue printanière et reprendre de l’énergie. L’un d’eux est la prise de compléments alimentaires tels que les vitamines, comme la vitamine D. Celle-ci permet de booster le système immunitaire. 

Vous pouvez également avoir recours aux huiles essentielles. Les huiles d’épinette noire et de pin sylvestre sont particulièrement efficaces. Néanmoins, les huiles essentielles sont toujours à manier avec précaution : elles peuvent être déconseillées pour certaines personnes ou causer des irritations cutanées si vous en faites notamment des applications locales sur la peau. Certaines de ces huiles essentielles sont particulièrement recommandées pour détoxifier le foie. C’est le cas de l’huile essentielle de carotte, de citron, de romarin à verbénone. Il est possible de diluer une goutte d’huile essentielle dans une cuillère à café d’huile d’olive pour une prise orale pendant une semaine pour le foie et la vésicule biliaire. Si vous ne pouvez recourir aux huiles essentielles, vous pouvez privilégier les hydrolats ou eaux florales.

D’autres remèdes à base de plantes, comme le chardon-marie, le pissenlit et l’artichaut, ont également des propriétés drainantes reconnues. Il est à noter que, dans les premiers jours de traitement, une détox peut accentuer la fatigue avant que l’organisme ne retrouve toute son énergie. Un praticien de santé vous prodiguera les conseils nécessaires pour choisir le remède adapté à votre asthénie et à votre profil. 

FAQ – Fatigue printanière

Qu’est-ce que l’asthénie ?

Il est important de distinguer la fatigue classique, notamment celle qui survient après un effort physique ou intellectuel, de l’asthénie. Lorsque vous souffrez d’une fatigue anormale, qui persiste même après un temps de repos et qui vous handicape dans votre quotidien, alors on parle d’asthénie. Cet état s’accompagne de symptômes qui ont des répercussions au quotidien : lassitude, faiblesse du corps qui n’a plus de force, altération des capacités intellectuelles, épuisement et manque avéré d’énergie… On peut aller jusqu’à parler d’asthénie chronique si ces signes s’éternisent au-delà de six mois.

Quels compléments alimentaires rechargent les batteries ?

Pour combattre la fatigue avec des remèdes naturels, il est possible d’utiliser des compléments alimentaires tels que la gelée royale, le ginseng, l’échinacée, l’acérola et la guarana. 

‣ La gelée royale : nourriture privilégiée de la reine des abeilles, elle lui assure une grande longévité. La concentration de la gelée royale en vitamines (A, C, D, E et B5) et nutriments permet de revitaliser l’organisme. 
‣ Le ginseng : utilisée depuis des millénaires en médecine traditionnelle chinoise, cette racine est réputée pour stimuler l’énergie physique et intellectuelle. 
‣ L’échinacée :  cette plante a été adoptée depuis longtemps par les Indiens d’Amérique du Nord. Elle est utilisée pour stimuler l’organisme et renforcer les défenses immunitaires.
‣ Le guarana : Cette plante vient d’Amérique du Sud. Bien plus riche en caféine que le café, elle est également un concentré de vitamines (A, E, B1, B3, PP), en oligo-éléments, sels minéraux (magnésium, zinc, cuivre, calcium, potassium, fer, phosphore) et acides gras. Le guarana agit sur le système nerveux central. Il contribue ainsi à améliorer notre tonus psychique et physique. Il est adapté aux situations de surmenage ou de fatigue temporaire.
‣ L’acérola : connue pour sa teneur en vitamine C, l’acérola est une petite cerise en provenance des caraïbes. Les vitamines qu’elle délivre ont des propriétés anti-asthéniques et anti-infectieuses. Riche en minéraux, elle a aussi des vertus reminéralisantes, tonifiantes et antioxydantes. De quoi bien tonifier votre organisme. 

Donnez votre avis post
Photo of author

A propos de l'auteur ahlem