Rédigé par : Lili Liu
Dernière mise à jour :

Fatigue après repas : astuces pour éviter la somnolence post prandiale

Qui ne s’est jamais senti fatigué après le déjeuner ? Cette fatigue intense après repas porte un nom : la somnolence post prandiale. De quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont les causes de cette très grande fatigue après repas ? C’est ce que nous allons aborder dans cet article consacré. Vous découvrirez également divers conseils pour éviter cette somnolence post-prandiale. 

Qu’est-ce que la somnolence post prandiale ?

La somnolence post prandiale est le terme « scientifique » pour désigner le coup de barre après repas. Cet état de fatigue survient généralement dans les deux heures qui suivent le déjeuner. 

Somnolence post prandiale

Cette sensation de fatigue assez soudaine se manifeste de plusieurs façons :

  1. Envie soudaine de dormir.
  2. Baisse de la concentration.
  3. Yeux qui piquent.
  4. Paupières qui deviennent lourdes.
  5. Bâillements à répétition.

S’il est pénible, ce phénomène est assez fréquent. Une étude a été réalisée en 2019 par l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) et il en ressort que cette somnolence touche 24% des Français. Les personnes sédentaires et celles âgées de 18 à 34 ans semblent être les plus touchées.

Le coup de barre après le déjeuner est une réaction naturelle du corps. Ceci est dû notamment à la dette homéostatique et au rythme circadien. Plus on passe de temps réveillé, plus notre corps va nous envoyer des signaux pour nous pousser à dormir. 

Ressentir une fatigue après repas ne doit pas vous inquiéter. À condition que celle-ci soit occasionnelle. Si vous la ressentez fréquemment, il est recommandé d’en parler à votre médecin. En effet, cela peut être un des symptômes d’autres troubles, notamment des troubles du sommeil comme l’insomnie.

Quelles sont les causes de la fatigue après repas ?

1) Causes physiologiques

Une des premières causes de la fatigue intense après repas est la digestion. Ce qui n’est pas surprenant.  La digestion utilise environ 10% de l’énergie dont notre corps dispose au cours de la journée. 

Le repas mobilise une grande part de notre énergie. Entre la mastication, la déglutition, l’absorption des aliments et la transformation des nutriments, il est donc normal de ressentir de la fatigue.

Cette fatigue est plus importante si les aliments ingurgités sont riches et que le déjeuner est copieux. En effet, plus l’alimentation est riche, plus sa digestion demandera de l’énergie à notre corps.

De même, si les aliments sont riches en sucres rapides ou graisses, le taux de sucre dans le sang augmente. Face à cette hausse de glycémie, les cellules du pancréas vont sécréter de l’insuline. Pour rappel l’insuline est une hormone qui a pour fonction de réguler le taux de sucre dans le sang. 

Lorsque le corps produit trop d’insuline cela provoque une chute de la glycémie. Ce que l’on appelle l’hypoglycémie. Cette hypoglycémie après le repas entraîne une somnolence. Elle est à distinguer de l’hypoglycémie qui est ressentie à jeun. 

C’est pour cela que la somnolence post prandiale et la somnolence diurne (en journée) sont des symptômes courants du diabète. 

Le rythme circadien, que nous avons évoqué, joue un rôle dans cette somnolence après repas. Entre 14h et 16h, notre corps affiche un pic de sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil. D’où cette envie irrépressible de dormir après le repas de midi.

2) Causes environnementales

En plus des causes physiologiques, des facteurs environnementaux peuvent favoriser cette très grande fatigue après repas. 

Une forte température entraîne généralement un état de somnolence, et l’envie de faire des siestes après le déjeuner. La qualité du sommeil est également un facteur important dans l’apparition de cette fatigue intense. En effet, si vous souffrez de troubles du sommeil (insomnie, somnambulisme…), cela nuit à la qualité du sommeil. Celui-ci n’est plus réparateur, entraînant une somnolence dans la journée, notamment après les repas. 

Nous avons mentionné l’alimentation riche comme facteur de la somnolence post prandiale. La consommation excessive d’alcool le midi a aussi un effet sur la sensation de fatigue

Mais d’autres facteurs entrent en considération. C’est le cas notamment de certaines pathologies.  Comme le diabète, l’obésité, la maladie d’Alzheimer ou encore la maladie de Parkinson. Une très grande fatigue après repas est un des symptômes fréquents de ces pathologies. 

C’est pour cela qu’en cas de fatigue fréquente, il est conseillé d’en parler avec un professionnel de santé. Cela peut être le signe de troubles plus graves. 

Le type de travail exercé peut aussi avoir une incidence sur la somnolence après repas. Si vous exercez un travail sédentaire, assis à un bureau notamment, cela favorise l’apparition de cette fatigue. Il est donc important de bouger le plus souvent possible pour lutter contre ce coup de barre. 

Nos différentes astuces pour éviter la fatigue après repas

Fatigue après repas

#1. Avoir une alimentation saine

Les aliments que nous consommons peuvent provoquer une somnolence post-prandiale. Pour éviter cela, suivez les conseils des nutritionnistes. Optez pour une alimentation contenant des glucides, des protéines et de « bonnes » graisses. De même, prioriser les légumes est une bonne solution pour son déjeuner.

Pensez également à bien vous hydrater en eau au cours de la journée. Éviter la consommation excessive d’alcool ou de caféine en fin de journée. Cela vous aidera à mieux dormir, et donc à être moins fatigué le lendemain

#2. Manger léger

Lors de la digestion, notre corps consomme de l’énergie et se fatigue. Plus le repas est copieux, plus le travail nécessaire pour digérer sera important. Il est donc conseillé de manger léger le midi, afin d’éviter de ressentir une fatigue intense. Pour améliorer votre nutrition, faire appel à un nutritionniste peut être la solution pour appréhender au mieux une meilleure alimentation.

#3. Faire des siestes

Les bienfaits des siestes ne sont plus à prouver. Si cela est possible, n’hésitez pas à faire une sieste après le déjeuner. Attention toutefois à faire une micro-sieste. C’est-à-dire une pause de 20 minutes maximum. Au-delà, vous risquez d’obtenir l’effet inverse. Au lieu de vous sentir revigoré, vous vous sentirez encore plus fatigué qu’avant. 

#4. Bouger

Si cela est possible, n’hésitez pas à faire une petite marche après le repas de midi. L’air frais et la marche permettront à votre cerveau de s’oxygéner, et donc d’être plus alerte. 

Si vous n’avez pas la possibilité de sortir faire une marche, aérez la pièce. Levez-vous de votre bureau et faites quelques mouvements. Une dizaine de minutes suffisent pour chasser ce coup de barre

#5. Organiser votre journée

Si vous êtes fatigué, il ne faut pas commencer votre après-midi de travail par une activité compliquée. En effet, après le déjeuner, la concentration a tendance à baisser. Le temps que ce coup de barre passe, optez pour des activités simples, qui demandent peu d’attention. Vous pouvez par exemple en profiter pour ranger votre espace de travail, rédiger votre to-do liste, trier vos emails… 

De même, pensez à alterner des tâches variées afin de ne pas succomber au coup de barre de l’après-midi

#6. Soigner votre sommeil

La qualité de votre nuit influe directement sur la qualité de votre journée. Pour avoir un sommeil de qualité, essayez d’adopter un rythme régulier. Si possible, couchez-vous et levez-vous à des heures fixes

Évitez également les aliments trop riches le soir, la consommation d’alcool ou de caféine. Dormez dans une chambre pas trop chaude (entre 16°C et 18°C), si possible dans le noir complet.  Privilégiez une literie de qualité, cela vous aidera à mieux dormir. En cas de difficultés à dormir, demandez conseil à un professionnel de santé

FAQ – Fatigue après repas

La somnolence post-prandiale est-elle dangereuse ?

À proprement parler, la somnolence après repas ne présente pas de risque pour la santé. Elle est d’ailleurs assez fréquente, puisque 24% des Français déclarent ressentir une fatigue après repas. 

Ceci est vrai à condition qu’elle soit occasionnelle. Après une mauvaise nuit, ou un repas copieux par exemple. Si cette somnolence post prandiale est récurrente, elle peut être le signe d’autres troubles. 

En effet, cette somnolence après repas est un des symptômes courants de plusieurs pathologies. Comme le diabète, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou certains troubles du sommeil (insomnie, apnées du sommeil…). Si elle est très fréquente, et impacte le quotidien, il faut en parler à un professionnel de santé. 

Quels aliments peuvent accroître la somnolence après repas ?

Les aliments riches ont tendance à provoquer une fatigue après repas. Notamment les aliments qui contiennent du tryptophane, qui est un acide aminé qui contribue au mécanisme du sommeil. Ce tryptophane est présent dans les aliments suivants :

Lait.
Viandes : porc, poulet, bœuf.
Poissons : thon, maquereau, truite et saumon.
Fromages : parmesan, édam, camembert, brie et emmental.
Céréales : les produits à base de farine d’épeautre, de millet, de blé et l’avoine.
Noix : noisettes, noix de cajou…

Ces aliments sont donc à éviter lors du déjeuner. Par contre, vous pouvez les consommer le soir afin de passer une bonne nuit de sommeil.

Pour le midi, privilégiez les aliments riches en glucides, protéines et « bonnes » graisses. N’hésitez pas à demander des conseils à un professionnel de santé. 

Donnez votre avis post
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Rédactrice spécialisée dans la literie et le sommeil depuis des années, je teste et compare pour vous les meilleurs matelas et accessoires de literie. J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans.

🔥Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec MATELAS10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite