Rédigé par : Lili Liu
Dernière mise à jour :

Epilepsie nocturne : définition, diagnostic et traitement

L’épilepsie nocturne est une forme particulière d’épilepsie qui se produit principalement, comme son nom l’indique, pendant le sommeil. Elle peut toucher les personnes de tous âges, mais elle est plus fréquente chez les enfants. Les crises d’épilepsie nocturne peuvent se manifester de différentes manières, allant de légères secousses à des convulsions plus intenses. Les causes de cette affection peuvent être multiples, notamment des troubles du sommeil, une lésion cérébrale ou une prédisposition génétique. Si elle n’est pas traitée, l’épilepsie nocturne peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie des patients. Faisons le point

Epilepsie nocturne: définition

Epilepsie nocturne

L’épilepsie nocturne se produit la nuit, généralement pendant les phases de sommeil profond. Elle est souvent caractérisée par des crises tonico-cloniques ou des convulsions. Les symptômes de l’épilepsie nocturne peuvent varier d’une personne à l’autre. Ils incluent :

  • des mouvements involontaires ou des secousses pendant le sommeil ;
  • des ronflements ou une respiration irrégulière ;
  • des troubles du comportement ou des sensations anormales. 

Certaines personnes peuvent avoir des crises d’épilepsie légères qui ne provoquent qu’une légère agitation, tandis que d’autres peuvent avoir des crises plus graves qui entraînent une perte de conscience complète. Dans certains cas, l’épilepsie nocturne peut être associée à des troubles du sommeil, tels que l’apnée du sommeil ou le somnambulisme.

Le lien entre le sommeil et l’épilepsie est complexe et difficile à diagnostiquer. En effet, les symptômes ne sont pas toujours apparents pendant la journée. Le cerveau a besoin de sommeil pour récupérer et se régénérer, mais les perturbations du sommeil peuvent également déclencher et augmenter les crises d’épilepsie chez les personnes atteintes de la maladie. Les personnes atteintes d’épilepsie nocturne souffrent souvent de cauchemars, de réveils fréquents et d’une somnolence diurne excessive. Ces troubles peuvent être un signe avant-coureur de l’épilepsie nocturne, car les crises peuvent perturber le sommeil et causer des réveils nocturnes.

L’épilepsie nocturne peut être liée à d’autres troubles du sommeil tels que l’insomnie, le syndrome des jambes sans repos ou l’apnée du sommeil. Il est donc essentiel pour les personnes atteintes d’épilepsie nocturne de consulter un médecin spécialiste du sommeil. Ce dernier pourra diagnostiquer la pathologie, évaluer l’impact des troubles du sommeil sur l’épilepsie et prescrire un traitement adapté.

Quel est le diagnostic de l’épilepsie nocturne?

diagnostic de l’épilepsie nocturne

Le diagnostic de l’épilepsie nocturne est souvent difficile à réaliser, car les symptômes ne sont pas toujours perceptibles par le patient lui-même. Cependant, les proches du patient peuvent observer des mouvements anormaux, des bruits ou des gémissements durant le sommeil. Il est donc important de réaliser une enquête approfondie sur les antécédents médicaux du patient, y compris son historique de convulsions et de crises épileptiques.

Pour confirmer le diagnostic d’épilepsie nocturne, plusieurs examens médicaux peuvent être nécessaires. L’un des examens les plus couramment utilisés est l’électroencéphalogramme (EEG). Cet examen permet de mesurer l’activité électrique du cerveau et de détecter les signes d’activité épileptique. L’EEG consiste à placer des électrodes sur le cuir chevelu du patient pour enregistrer l’activité électrique du cerveau. L’EEG peut être réalisé pendant la journée ou la nuit, et il peut être utilisé pour surveiller le sommeil du patient. Si des signes d’épilepsie sont détectés, l’EEG peut également aider à déterminer le type d’épilepsie dont souffre le patient.

Dans certains cas, un EEG ambulatoire peut être prescrit, où le patient porte un dispositif portable pour enregistrer l’activité électrique du cerveau pendant une période de temps prolongée. Des tests d’imagerie cérébrale tels que l’imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent également être réalisés pour détecter des anomalies structurelles du cerveau, qui peuvent être associées à l’épilepsie nocturne.

Le diagnostic de l’épilepsie nocturne peut également impliquer des tests sanguins pour détecter des anomalies dans les niveaux de glucosede sodium ou de calcium dans le sang. Ces tests peuvent aider à déterminer si l’épilepsie est due à une carence ou un excès de certains nutriments.

Une fois le diagnostic confirmé, le traitement de l’épilepsie nocturne peut commencer. Les options de traitement comprennent des médicaments antiépileptiques ou une intervention chirurgicale en fonction de la cause sous-jacente de l’épilepsie. Un traitement approprié est essentiel pour réduire la fréquence et la gravité des convulsions nocturnes, améliorer la qualité de vie et prévenir les blessures.

Le diagnostic de l’épilepsie nocturne est souvent difficile en raison de la nature de cette forme d’épilepsie. Cependant, avec l’utilisation de plusieurs examens médicaux tels que l’EEG et les tests sanguins, un diagnostic précis peut être établi. Un traitement approprié est essentiel pour améliorer la qualité de vie des patients atteints d’épilepsie nocturne et pour prévenir les complications potentiellement graves.

Mouvements pendant le sommeil égale crise épileptique?

Mouvements pendant le sommeil égale crise épileptique

Selon l’Epilepsieliga, une organisation suisse de lutte contre l’épilepsie, il n’est pas toujours nécessaire de s’inquiéter si l’on bouge pendant son sommeil. En effet, les mouvements pendant le sommeil peuvent être causés par des facteurs tels que le stressl’anxiété ou la fatigue et pas nécessairement être liés à l’épilepsie. Ils peuvent également être le résultat de mouvements réflexes du corps pendant les phases de sommeil paradoxal.

Néanmoins, il est essentiel de rester attentif aux symptômes inhabituels. Certains mouvements répétitifs et incontrôlés pourraient être des signes d’une crise épileptique. Par conséquent, si vous avez des inquiétudes concernant vos mouvements pendant le sommeil ou si vous présentez d’autres symptômes, il est recommandé de consulter un médecin pour une évaluation professionnelle. De cette manière, vous pouvez obtenir un diagnostic précis et des traitements adaptés pour votre situation.

Quel traitement pour soigner l’épilepsie de sommeil?

traitement pour soigner l’épilepsie de sommeil

Les médicaments anticonvulsivants sont le traitement de base de l’épilepsie de sommeil. Ils agissent en réduisant l’excitabilité des neurones cérébraux et en modulant la transmission des impulsions électriques. Les médicaments les plus utilisés sont le valproate de sodium, la carbamazépine, la lamotrigine, l’oxcarbazépine et le topiramate. Le choix du traitement dépend de la gravité des symptômes et de la tolérance de chaque patient.

Le traitement de l’épilepsie de sommeil doit être adapté à chaque patient en fonction de son profil clinique. Les médecins doivent prendre en compte les antécédents médicaux, les symptômes, les facteurs de risque, les résultats des tests et les effets secondaires des médicaments pour déterminer le traitement le plus approprié. Chaque personne réagit différemment aux traitements de l’épilepsie de sommeil. De plus, la gestion de la maladie peut être un processus continu. 

D’autres approches peuvent être utilisées pour traiter l’épilepsie nocturne. L’une des options les plus courantes est la thérapie cognitivo-comportementale, qui aide les patients à identifier et à éviter les déclencheurs de leurs crises. Cette thérapie peut être utilisée seule ou en combinaison avec un traitement médicamenteux. Dans les cas les plus sévères, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Cette option est généralement réservée aux patients chez qui les médicaments n’ont pas été efficaces et qui ont une lésion cérébrale localisée responsable de leurs crises.

Les patients atteints d’épilepsie de sommeil doivent prendre des mesures pour améliorer la qualité de leur nuit. Des mesures telles que :

  • l’adoption d’une routine de sommeil régulière ;
  • la réduction de la consommation de caféine ; 
  • l’évitement de l’alcool et des drogues peuvent aider à prévenir les crises.

FAQ – Epilepsie nocturne

Comment réagir en présence d’une personne présentant une crise d’épilepsie ?

Lorsqu’une personne présente une crise d’épilepsie, il est important de savoir comment réagir pour assurer sa sécurité. 
‣ Tout d’abord, il faut garder son calme et ne pas paniquer. 
‣ Évitez de restreindre les mouvements de la personne, car cela pourrait aggraver la situation.
‣ Il est recommandé de déplacer les objets potentiellement dangereux à proximité de la personne, tels que des meubles ou des équipements électriques. 
‣ Placez un coussin ou un vêtement plié sous la tête de la personne pour éviter les blessures.
‣ Attention à ne pas insérer d’objets dans la bouche de la personne pendant la crise, car cela peut provoquer des blessures. 
‣ Il est également recommandé de ne pas essayer de retenir la langue, car cela peut entraîner une suffocation.
‣ Ensuite, évaluez la durée de la crise. Si elle dure plus de cinq minutes, il est conseillé d’appeler les services d’urgence. 
Si la personne a déjà un plan de traitement pour son épilepsie, suivez-le en contactant son médecin ou en appelant le centre médical où elle est traitée. 
Après la crise, aidez la personne à se rétablir en la plaçant sur le côté pour éviter l’inhalation de vomissures et en la laissant se reposer jusqu’à ce qu’elle se sente mieux.

Quelles sont les bonnes pratiques pour éviter les crises d’épilepsie pendant la nuit ?

Il existe des bonnes pratiques qui peuvent aider à éviter les crises pendant la nuit. Tout d’abord, il est important de maintenir un horaire de sommeil régulier et de se coucher et se lever à la même heure chaque jour. Il est également conseillé d’éviter les stimulants tels que la caféine avant le coucher, car ils peuvent perturber le sommeil et augmenter le risque de crises.
Il est également recommandé de créer un environnement de sommeil calme et confortable, en utilisant un oreiller ergonomique pour soutenir la tête et le cou, et en évitant les lumières vives et les sons forts. Enfin, il est important de prendre ses médicaments antiépileptiques régulièrement et de ne pas les interrompre sans avis médical. Si vous avez des préoccupations concernant vos médicaments ou si vous éprouvez des difficultés à contrôler vos crises, parlez-en à votre médecin.

Quel est l’impact de l’épilepsie chez l’enfant ?

L’épilepsie chez l’enfant est une maladie neurologique qui affecte environ 1% des enfants. Elle se caractérise par des crises convulsives récurrentes causées par une activité électrique anormale dans le cerveau.
L’impact de l’épilepsie chez l’enfant peut être significatif, affectant leur développement émotionnel, social et cognitif. Les enfants atteints d’épilepsie peuvent éprouver des difficultés à l’école en raison de l’absentéisme, des effets secondaires des médicaments et de la stigmatisation. Ils peuvent également subir des retards de développement, notamment en ce qui concerne la parole et la coordination motrice.
Les enfants atteints d’épilepsie peuvent être plus susceptibles de développer des troubles psychiatriques tels que l’anxiété, la dépression et le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH).

Donnez votre avis post
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Rédactrice spécialisée dans la literie et le sommeil depuis des années, je teste et compare pour vous les meilleurs matelas et accessoires de literie. J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans.

🔥Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec MATELAS10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite