Rédigé par : Lili Liu

Elasthanne : tout savoir

C’est élastique, confortable, résistant à l’eau, et vous en portez tous les jours sans le savoir. Pourtant, cette matière interroge sur ses propriétés allergiques et son impact environnemental.

Au départ réservé aux vêtements sportifs, l’élasthanne (contraction d’élastique et de polyuréthane) se retrouve aujourd’hui dans la composition de très nombreux produits : Jeans, sous-vêtements, literie, tissus, nappes, maillots… L’élasticité et la résistance de cette fibre en font le composant idéal pour tous les vêtements stretch, mais aussi pour de nombreux accessoires textiles du quotidien.

Retrouvez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur l’élasthanne, sa composition, ses avantages, et ses dangers.

Qu’est-ce que l’élasthanne ?

L’élasthanne est un matériau synthétique dérivé du polyuréthane (à base de pétrole gélifié). Mis au point dans les années 60 par la société américaine Dupont, il portait d’abord le nom de fibre K, puis de Spandex. En France, on utilise parfois le nom de sa marque déposée : le Lycra.

Ses qualités de résistance et d’élasticité sont dues à des segments cristallins mélangés à des fibres. Ces segments confèrent aussi à ce matériau une élasticité exceptionnelle : l’élasthanne peut s’étirer jusqu’à huit fois sa taille et reprendre sa forme d’origine sans déformation.

Hydrophobe, ce matériau est particulièrement utilisé pour tous les tissus qui sont souvent au contact de l’eau.

Facile à produire et bon marché, l’élasthanne est rapidement devenu un produit de grande consommation, et on le retrouve en composant de très nombreux objets :

  • Articles de sport : combinaisons, maillots de bain, tenues de gymnastique ou de yoga…
  • Vêtements : prêt à porter, chaussures, chaussettes, chemises et T-shirts, robes moulantes, vêtements de grossesse…
  • Décoration : revêtements de sommiers, de chaises ou de canapés, tentures, surfaces de meubles…

Pour fabriquer l’élasthanne, le processus le plus utilisé est un filage à sec : on dissout le polymère dans une solution de  diméthylacétamide, puis on le recouvre d’huile silicone.

Une fois le produit brut terminé, on en fait des fils qui seront mélangés à d’autres fibres (naturels ou synthétiques) et tissés comme un textile traditionnel.  Les plus importants pays producteurs d’élasthanne sont la Chine et les Etats-Unis.

Pourquoi l’élasthanne est utilisé dans les vêtements ?

Le succès de l’élasthanne est venu par le marché des vêtements de sport. Après avoir fait le beau jour de grandes marques, les avantages de cette matière ont trouvé leur utilité dans de nombreux textiles du quotidien.

On retrouve aujourd’hui l’élasthanne dans une grande quantité de vêtements. Cette matière a la même résistance que le caoutchouc naturel, mais pour une plus grande légèreté. Elle intervient dans la conception de vêtements stretch (sous-vêtements, chaussettes ou collants par exemple) mais aussi pour la partie élastique de certaines jupes et pantalons.

Grâce aux propriétés exceptionnelles de l’élasthanne, les vêtements portés peuvent s’étirer sans se déformer, même après un lavage répété. En tant que textile, son imperméabilité et sa résistance aux produits abrasifs lui donnent un avantage important par rapport aux autres tissus.

Si on ajoute le confort et la douceur au toucher, ces qualités en ont fait une matière très appréciée des consommateurs et l’utilisation de l’élasthanne est devenue aussi courante que celle des fibres d’origines naturelles.

À quoi ressemble l’élasthanne ?

Utilisé en tant que fibre, l’élasthanne se présente comme un tissu souple et agréable au toucher. Il s’étire sans difficulté et reprend sa forme première  rapidement. Très léger et uniforme, c’est une sorte de compromis entre un tissu fin et une pellicule de plastique.

Il n’est pas très facile de distinguer l’élasthanne d’un simple tissu polyester. Le moyen le plus simple de savoir si votre vêtement est composé d’élasthanne est de regarder sur l’étiquette. En effet, contrairement aux autres fibres, l’élasthanne est toujours indiqué dans les composants, même s’il est présent à moins de 2%.

L’élasthanne confortable mais dangereux

Hélas, un telle fibre miracle n’est pas dépourvue de défauts, et l’utilisation intensive de l’élasthanne dans l’industrie textile pose aujourd’hui des problèmes importants.

Les problèmes générés par l’élasthanne peuvent se résumer en deux catégories :

#1. L’impact environnemental

Comme nous l’avons dit plus haut, la fabrication de l’élasthanne est essentiellement chimique. C’est un produit issu de la pétrochimie, comme le polyester, le polyamide ou l’acrylique. Il faut donc un grande quantité de pétrole non raffiné et de solvants chimiques pour obtenir assez de tissu élasthanne pour satisfaire la demande croissante du public.

Après le cycle de fabrication se pose un autre problème, celui du recyclage. L’élasthanne rejette une grande quantité de microfibres plastiques à chaque lavage. Ces minuscules particules ne peuvent pas être filtrées dans une station d’épuration de ville, et ces déchets finissent toujours pas contaminer les nappes phréatiques ou les océans.

Pour éviter une trop grande perte de ces microfibres, un lavage à 30° maximum est conseillé.

#2. Les réactions allergiques

En tant que fibre synthétique, il peut arriver que certaines peaux réagissent à la présence de réactifs contenus dans l’élasthanne. C’est notamment le cas pour le diisocyanate de diphénylméthylène et de toluène (TDI) .

Ce type d’allergie n’est pas très répandu, et concerne le plus souvent les sportifs qui font un usage prolongé des vêtements élasthannes.

La réaction allergique se manifeste le plus souvent par des irritations et un eczéma localisé, voire des infections urinaires. Plus rarement, des crises d’urticaire peuvent également se déclencher.

Alternatives à l’élasthanne

Notre société a aujourd’hui pris conscience de son impact environnemental. Un nombre croissant de consommateurs commencent à chercher des solutions alternatives pour remplacer des produits jugés trop polluants.

Bien entendu, l’élasthanne, fabriqué essentiellement à partir de pétrole et de produits chimiques abrasifs, s’est rapidement retrouvé en tête de liste des textiles à remplacer.

Mais comment trouver une fibre saine et écologique qui puisse offrir les mêmes qualités ?

Les sociétés textiles ont décidé de relever le défi, et de nouvelles innovations commencent à faire leur apparition pour remplacer l’élasthanne : c’est le cas du Tencel.

Le Tencel est une fibre végétale fabriquée à base de pulpe de bois et réduite à l’état de pâte grâce à des solvants naturels non toxiques.

Son procédé de fabrication est également très écologique : le Tencel nécessite cinq fois moins d’eau que le coton pour le même poids, et les solvants sont réutilisés à plus de 97%.

Le Tencel offre également beaucoup de propriétés très proches de l’élasthanne : résistance à l’eau, élasticité et confort. On l’appelle aussi soie végétale.

FAQ – Élasthanne

Quel pourcentage d’élasthanne dans un Jean ?

Les Jeans moulants utilisent une petite quantité d’élasthanne, souvent au niveau de la ceinture : difficile de se passer du stretch quand on a goûté son confort. En moyenne, un pantalon en denim contient une part d’environ 2% d’élasthanne. Il est important de doser cette quantité : si un Jean contient trop d’élasthanne, il deviendra informe et trop large au bout de quelques lavages seulement. C’est une bonne nouvelle pour ceux qui souffrent d’allergie.

L’élasthanne, est-ce éco-responsable ?

Hélas, la réponse est clairement non : les produits chimiques utilisés dans la fabrication de l’élasthanne sont nocifs pour l’environnement, particulièrement les nappes phréatiques. Malgré les efforts de la filière textile, ce sont les procédés de fabrication eux-mêmes qui rendent cette fibre non écologique. Les microparticules de plastique émises par les vêtements élasthanne ne peuvent être filtrés par des épurateurs, et il n’existe pas de procédé de fabrication plus éco-responsable. Pour répondre à ce problème environnemental, les industriels réfléchissent à des matières de remplacement comme le coton, la laine, le lin ou le Tencel.

Où est fabriqué l’élasthanne ?

L’élasthanne a été inventé aux états unis par la société Dupont qui l’a commercialisée sous le nom de fibre K ou de Spandex (Lycra est le nom de la marque commerciale). Aujourd’hui encore, c’est la société américaine Invista qui détient les droits de propriété de cette matière, mais elle a perdu le monopole de fabrication. Aujourd’hui, les États-Unis ne sont que les deuxième producteurs d’élasthanne dans le monde, derrière les géants asiatiques de la Chine, de la Corée du Sud et du Japon.

5/5 - (96 votes)
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Fervente pratiquante du Yoga depuis 7 ans et adepte des techniques de méditation, le bien être comme le sommeil sont des sujets qui me passionnent. "Un esprit sain dans un corp sain" ca tient aussi à une bonne qualité de sommeil et là dessus je ne transiges pas ! J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans pour améliorer la qualité de votre sommeil tout comme votre confort !