Rédigé par : Lili Liu
Dernière mise à jour :

Douleur intercostale comment dormir : les conseils et traitements

D’origine virale ou mécanique, la douleur intercostale ou « névralgie intercostale » est ressentie par une souffrance aiguë au niveau des côtes. Invalidante, elle se déclenche le plus souvent lors de mouvements

Plusieurs semaines étant nécessaires à une complète guérison, la régénération des tissus endommagés par le système immunitaire passe par un sommeil de qualité

Dans ce guide, nous allons évoquer les traitements, les symptômes ou encore les causes de ces douleur nocturnes. Mais également, qui consulter en cas de problèmes de santé de ce genre ou encore les positions de sommeil à adopter.

C’est quoi la névralgie intercostale ou douleur intercostale ?

La névralgie intercostale est une douleur située dans la cage thoracique, le long des côtes. Elle résulte d’une inflammation ou d’une lésion de l’un des 24 nerfs intercostaux. Chacun de ces nerfs se trouve entre deux côtes de la cage thoracique. 

La névralgie intercostale

Cette zone « espace intercostal » comprend donc onze paires de nerfs, positionnées de chaque côté de la colonne vertébrale. Leur rôle est d’innerver les muscles intercostaux ainsi que la paroi abdominale. 

Les difficultés à inspirer et expirer lors d’une douleur intercostale sont dues au fait que les nerfs intercostaux interviennent dans le processus de respiration.

L’irritation d’un ou plusieurs nerfs intercostaux va provoquer le plus souvent ce qu’on diagnostique comme une névralgie intercostale. Cette pathologie, caractérisée par une lésion ou une inflammation, est source de douleurs plus ou moins intenses et de durées variables.

Dans 70 % des cas, la douleur intercostale n’apparaît que d’un seul côté. Ressentie comme une décharge électrique, une dysesthésie, voire une brûlure au thorax, elle complexifie la respiration.

De quelques minutes à plusieurs heures, la douleur peut être diffuse et longue ou violente mais brève. En cas de douleur extrêmement aiguë, elle est souvent interprétée comme un éventuel problème cardiaque, voire pulmonaire. Un avis médical permettra dès lors d’établir le bon diagnostic.

Quelles sont les causes d’une névralgie intercostale ?

Une douleur intercostale a pour principal symptôme la souffrance éprouvée le long d’une côte jusqu’à une irradiation au niveau du dos. Le simple fait de respirer, tousser, bâiller, éternuer, rire, ou même ne serait-ce que parler, peut déclencher la douleur.

Les causes responsables de la névralgie intercostale durant le sommeil sont multiples et le plus souvent sans rapport avec un infarctus. On citera pour exemples de raisons possibles d’une douleur intercostale :

  • Un endommagement d’un nerf intercostal suite à une intervention chirurgicale ;
  • Une côte fêlée ou brisée après un accident ;
  • Un muscle intercostal froissé ou déchiré ;
  • Un « faux mouvement » ;
  • Un étirement excessif ;
  • Un effort intensif ;
  • Une toux forte et répétée ;
  • Un problème neurologique de type zona, fibromyalgie ;
  • De l’arthrose vertébrale ;
  • Une pathologie pulmonaire ;
  • Une dégénérescence des nerfs intercostaux :
  • Une grossesse, tension sur les articulations liée à l’accroissement du volume des liquides et la diminution du volume thoracique du fait de l’augmentation de la taille et de la remontée du diaphragme.

Outre les causes d’ordre physique, les troubles psychologiques peuvent également être responsables de névralgies intercostales. Les affections attachées au stress, à l’anxiété, sont en effet à l’origine de douleurs provoquées par des contractions musculaires.

Quels sont les symptômes d’une névralgie intercostale ?

Le symptôme principal est une douleur fulgurante qui fige instantanément la victime de la névralgie intercostale. Une inflammation vive qui irradie le thorax et se manifeste à chaque inspiration, éternuement ou rire. Située dans la poitrine, elle peut atteindre le dos et parfois s’étendre tout au long des côtes.

douleur fulgurante

Les symptômes de la névralgie intercostale seront à différencier selon leur degré de gravité et la nécessité de faire ou non appel aux services d’urgences. Ainsi, les symptômes les plus courants sont :

  • Douleur au niveau des côtes : sur le côté gauche, elle peut être amalgamée à un trouble d’ordre cardiaque ;
  • Douleur dans les bras, dans les épaules : comme pour la douleur au niveau des côtes, elle peut provoquer une confusion avec un problème cardiaque ;
  • Manque d’appétit ;
  • Douleur à la poussée des selles ;
  • Douleurs abdominales.

Les symptômes requérant de faire appel au SAMU (numéro d’appel d’urgence : 15) sont les suivants :

  • Pression dans la cage thoracique ;
  • Sensation de déchirement dans la poitrine ;
  • Palpitations cardiaques ;
  • Douleurs abdominales aiguës ;
  • Paralysie, atrophie musculaire (amyotrophie) ;
  • Vertiges, baisse ou perte de conscience.

Comment soulager une douleur intercostale ?

Une douleur intercostale se prolongeant sur plusieurs jours voire plusieurs semaines peut orienter le médecin généraliste à prescrire un traitement médical à base d’antalgiques et d’anti-inflammatoires. Il est également possible de recourir à diverses techniques, à des « médecines douces » pour calmer les douleurs ressenties.

1). Soulager la douleur intercostale par des séances d’ostéopathie

Une fois le diagnostic d’une douleur intercostale établi, l’ostéopathe travaille à partir de techniques douces au traitement de la zone touchée. Mais aussi sur d’autres parties du corps responsables des tensions observées sur la zone intercostale. De manière générale, 1 ou 2 séances d’ostéopathie sont suffisantes.

En complément, l’ostéopathe vous invitera à réaliser différents exercices à la maison. Travail d’inspiration et d’expiration ; étirement des flancs, détente des pectoraux ou faire le chat en arrondissant et creusant le dos

Des exercices à répéter sous forme d’enchaînement et en respect des consignes de l’ostéopathe pour chaque mouvement prescrit par l’homéopathe.

2). L’homéopathie pour agir sur la douleur

Les traitements homéopathiques ont pour objectif de stimuler l’organisme afin qu’il puisse se défendre de façon naturelle. Des prises de granulés d’arnica, ou Ranunculus bulbosus 15CH sont généralement préconisées pour les douleurs intercostales. 

Une fois le diagnostic établi sur la nature de la douleur intercostale, le pharmacien pourra également déterminer les plantes les mieux adaptées pour une phytothérapie. Sous forme de tisane, gélule ou huiles essentielles, la phytothérapie aide de son côté à apaiser les symptômes

Millepertuis, lavande, passiflore, houblon, romarin, autant de solutions pour soulager les névralgies intercostales et diminuer les états de stress.

3). La médecine traditionnelle chinoise : l’acupuncture

L’objectif de l’acupuncture est l’équilibre des fonctions du « QI », de l’énergie du corps. Des aiguilles sont insérées sur les méridiens, réseau à travers lequel circule l’énergie. Indolore, cette pratique n’est exercée en France que par des médecins généralistes ou des spécialistes et des sages-femmes diplômées.

4). Ramener le flux sanguin à la normale par le froid

L’action du froid permet de resserrer les vaisseaux sanguins et réduire l’inflammation ou l’enflure. Des poches spéciales réutilisables sont disponibles en pharmacie ou dans le commerce. 

Ou il suffit de préparer votre glace dans le congélateur ou d’employer des compresses froides. Maintenir sur la zone douloureuse, sans l’appliquer directement sur la peau, une vingtaine de minutes

Douleur intercostale comment dormir : les astuces en termes de literie

Pour offrir une guérison plus rapide et surtout éviter d’allonger la durée du mal et des douleurs, la position pour dormir revêt dès lors un critère important dans le processus de soulagement. 

Pour permettre au cerveau de renforcer le système immunitaire et régénérer au mieux les tissus endommagés, il est nécessaire de bien dormir.

Dans le cas de douleurs intercostales, deux facteurs sont à considérer, dormir sur un matelas adapté et choisir le bon oreiller. L’idéal est d’opter pour un oreiller ergonomique doté d’une mousse à mémoire de forme. Un oreiller à mémoire de forme a la faculté de suivre parfaitement les mouvements du cou la nuit.

#1. Le choix d’une bonne literie

Une guérison rapide passe par une position de sommeil agréable. Dormir sur un matelas de qualité est donc primordial. Trop dur et vous risquez d’accentuer les douleurs à la hauteur des côtes, mais également dans d’autres parties du corps, comme le dos. Trop mou, vous vous enfoncez et prenez de mauvais alignements, notamment au niveau de la colonne vertébrale.

Adapter son matelas en fonction de sa morphologie permet de bénéficier d’un maintien personnalisé. Pour vous aider à trouver la bonne literie, choisissez-là d’après votre morphologie :

  • Petites tailles (XS ou S) : matelas souple avec bon soutien ;
  • Moyennes tailles (M ou L) : matelas mi-ferme ;
  • Grandes tailles (XL ou XXL) : matelas ferme.

Quant au choix des matériaux, optez sans hésiter pour la qualité : matelas en latex naturel, avec mousse à mémoire de forme, avec ressorts ensachés ou mousse polyuréthane haute résilience.  

Une position de sommeil adaptée

Il n’existe pas de position idéale pour profiter d’une bonne nuit réparatrice en cas de douleur intercostale. Sur le côté, sur le dos, sur le ventre, une seule règle à adopter : vous allonger dans la position la plus confortable pour vous.

L’important avec les positions de sommeil est de se caler dans la position la plus confortable, sans ressentir ni tension ni douleur. Ce qui compte, c’est de décontracter vos muscles et d’être à l’aise. Pour vous aider à maintenir votre position, n’hésitez pas à utiliser des oreillers, voire des traversins.  

FAQ – Douleur intercostale comment dormir

Qui sont les plus concernés par une douleur intercostale ?  

Certaines personnes sont plus sujettes que d’autres à endurer des douleurs intercostales. L’arthrose vertébrale ou les hernies discales peuvent en effet favoriser leurs apparitions.

Des pathologies d’ordre pulmonaire comme celles subies par les fumeurs sont des facteurs propices à leur déclenchement. Les traumatismes liés aux activités physiques dans la pratique d’un sport de vitesse ou de contact par exemple, lorsqu’un coup est porté au niveau de la cage thoracique. De manière générale, les métiers soumis à une fréquence de mouvements répétés, de manutention d’objets lourds sont autant de risques d’effectuer un faux mouvement.

La prise de poids engendrée par une grossesse provoque de fortes tensions au niveau des articulations du dos. À noter également que la névralgie intercostale pour survenir suite à une infection par le virus de la varicelle et du zona d’herpès. Virus pouvant se reproduire, passer l’âge de 60 ans, il est important de se vacciner.  

Quand consulter un médecin en cas de douleurs intercostales ?  

Les douleurs intercostales, si elles sont habituellement bénignes, peuvent parfois s’accompagner de symptômes qui requièrent un avis médical voire faire appel au « 15 » ou se rendre dans un service d’urgence.

Aussi, en cas de fatigue intense, d’une toux persistante accompagnée de mucus, de difficultés à respirer, ou d’apparition d’un zona, n’hésitez pas à consulter un médecin généraliste. Pareillement, si votre douleur intercostale s’accompagne de vertiges, de confusion, d’une transpiration excessive, un avis médical est nécessaire.

Faites appel au 15 ou au service d’urgence en cas de douleurs abdominales aiguës dans le ventre, nausées et/ou vomissementsAtrophie musculaire, paralysie, sensation de déchirement dans la poitrine, palpitations cardiaques ou douleurs dans la mâchoire ou le bras gauche impliquent un suivi médical urgent.  

En quoi une douleur intercostale peut générer des problèmes de sommeil ? 

Une névralgie intercostale peut devenir un vrai problème et empêcher de vivre un sommeil réparateur. Ce genre de douleur ne permet pas de dormir dans de bonnes conditions puisqu’il est difficile de trouver la bonne position de sommeil. De fait, il est possible de connaître des insomnies chroniques ou encore des troubles du rythme circadien.

Donnez votre avis post
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Rédactrice spécialisée dans la literie et le sommeil depuis des années, je teste et compare pour vous les meilleurs matelas et accessoires de literie. J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans.

🔥Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec MATELAS10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite