Rédigé par : aida
Dernière mise à jour :

Comment dormir avec une cyphose ? Nos solutions

Pour les personnes atteintes de cyphose, comment bien dormir est une question primordiale. Effectivement, dormir avec une cyphose peut être un véritable défi. Cette courbure excessive vers l’arrière du haut de la colonne vertébrale peut altérer l’équilibre général de la colonne. Elle peut être source de douleurs, dysfonctionnements articulaires et troubles respiratoires. 

Au programme de cet article :  Qu’est-ce qu’une cyphose ? Les différentes postures et moyens pour dormir dans une position confortable et les traitements pour soulager les douleurs et redresser la colonne vertébrale. 

Cyphose : comment dormir ? Explications

Cyphose : définition

La cyphose est une courbure excessive de la colonne vertébrale dans la région thoracique. Notre colonne se compose de 24 vertèbres, reliées par des disques amortisseurs.

Cyphose

Des ligaments et des muscles paravertébraux la renforcent. La colonne vertébrale présente trois courbures naturelles : 

  • la lordose cervicale formée par les 7 vertèbres cervicales : elle affiche une courbure vers l’avant (concavité postérieure) ;
  • la cyphose thoracique composée par les 12 vertèbres thoraciques : elle présente une courbure naturelle vers l’arrière (convexité postérieure) ;
  • la lordose lombaire, à courbure postérieure, comme au niveau des cervicales, constituée par les 5 vertèbres lombaires.

La cyphose thoracique correspond donc à une exagération de cette convexité de la colonne vertébrale thoracique. Elle peut entraîner une déformation de la colonne vertébrale, une voussure, voire une bosse. Cette cyphose peut altérer l’équilibre général de la colonne. Cela entraîne des douleurs, des problèmes articulaires et des troubles respiratoires. Il existe deux types de cyphoses excessives : 

  • flexible, avec la possibilité de redresser la colonne ;
  • fixe, où l’érection du rachis est impossible. 

Le traitement dépendra de la gravité. Il peut inclure des exercices de renforcement, une physiothérapie, des orthèses, type corset, ou même une intervention chirurgicale dans les cas graves. Une douleur à l’une des parties de la colonne peut entraîner des lésions sur les autres.

Quelles sont les causes des douleurs vertébrales ?

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une cyphose. Les causes dites primaires regroupent les anomalies congénitales et les cyphoses constitutionnelles familiales, liées à la morphologie familiale ou ethnique.

Les causes secondaires concernent :

  • Les problèmes de croissance chez l’enfant et l’adolescent: liés à de mauvaises habitudes posturales, à un cartable trop lourd, à une musculature insuffisante ou trop développée en raison d’exercices réalisés de façon incorrecte et/ou trop jeune.
  • Les conditions médicales: telles que la scoliose, la maladie de Scheuermann, une épiphysite vertébrale de croissance ;
  • Chez le jeune adulte, l’inflammation de la colonne: dans le cas d’une spondylarthrite ankylosante ou les suites de spondylodiscite ;
  • Chez la personne âgée: dont les tissus osseux s’altèrent, une ostéoporose vertébrale ou une maladie neuromusculaire (poliomyélite).

Un diagnostic précoce permet d’évaluer son importance. À cours d’un bilan orthopédique, des mesures de la courbure de la colonne vertébrales sont prises. Pour trouver son origine anatomique, des examens complémentaires comme une radiographie, un scanner ou une IRM sont prescrits. L’idéal est une radiographie EOS. Elle permet d’obtenir une image complète de la colonne vertébrale en une seule prise. Ce type de radio est particulièrement recommandé pour les pathologies du rachis. 

Les symptômes d’une cyphose ou scoliose

Les symptômes suivants peuvent suggérer une cyphose (dos voûté) ou une scoliose (colonne vertébrale qui ne s’érige plus verticalement) :

  • Une déformation, telle une bosse, visible dans le dos ;
  • Des douleurs dans le dos ou les épaules, des raideurs articulaires et/ou musculaires, d’origine mécanique si certains mouvements les aggravent ou inflammatoire si présentes à tout moment, elles réveillent la nuit ;
  • Des douleurs lombaires et au niveau du cou ; 
  • Une hyperlordose au niveau des cervicales et lombaires pour compenser la courbure en sens inverse au niveau du rachis thoracique ;
  • Une asymétrie ou des irrégularités de forme de la colonne vertébrale ;
  • Des troubles respiratoires ou digestifs en raison de la pression sur les organes internes ;
  • Des problèmes de posture, comme une épaule ou une hanche plus hautes que l’autre ;
  • De la fatigue rapide en raison d’un effort supplémentaire pour maintenir une bonne posture.

Comment dormir avec une cyphose? Nos conseils

1- Être attentif à sa posture et position de sommeil

On vous a diagnostiqué une cyphose : comment dormir avec de telles douleurs ? Pour éviter de mettre encore plus à mal votre colonne vertébrale pendant le sommeil, vos positions de sommeil sont primordiales.


Dormir sur le ventre est déconseillé. Cyphose ou pas, c’est une posture qui peut causer des douleurs aux cervicales et sur la colonne vertébrale. Si malgré vous, vous vous retrouvez systématiquement dans cette position, essayez de vous caler avec un traversin de part et d’autre de votre corps pour dormir sur le côté ou sur le dos. 

position de sommeil


Dormir sur le dos est une option plus compatible avec une cyphose. Il est nécessaire de soutenir la nuque avec un oreiller afin qu’elle soit alignée sur la colonne vertébrale, dans un même plan horizontal.
Physiologiquement, la meilleure position de sommeil semble être sur le côté gauche, avec les jambes légèrement repliées, un oreiller entre les genoux et un autre sous la tête. Cette position réduit la pression sur la colonne vertébrale et le bassin. 

2- Opter pour une literie adaptée

Pour limiter les douleurs de la cyphose pendant votre sommeil, il est déterminant de s’équiper avec une literie appropriée. Côté oreillers, ceux en mousse à mémoire de forme peuvent aider à soulager les douleurs de la colonne vertébrale durant la nuit. Grâce à son ergonomie et sa matière, l’oreiller à mémoire de forme s’adapte aux contours de la tête et du cou, sous l’effet de la chaleur. Tête, cou et colonne se retrouvent ainsi alignés sur un même plan horizontal. Pour le matelas, ceux en latex naturel ou en mousse à mémoire de forme peuvent également prévenir les douleurs. Préférez un matelas ferme qui saura maintenir votre colonne vertébrale. Vous pouvez aussi opter pour un surmatelas si vous ne pouvez pas changer votre matelas. Ce surmatelas contribuera à améliorer votre accueil. Il soulagera les points de pression sur votre dos. 

3- Effectuer des exercices pour corriger une cyphose

Pour prévenir une cyphose dorsale pendant la période de croissance, sachant qu’elle peut être causée par une mauvaise posture, une surutilisation de l’ordinateur, des anomalies de croissance, vous pouvez :

  1. Vous assurer du réglage du poste informatique, du siège de bureau et limiter le temps en position assise, en réalisant régulièrement quelques mouvements et étirements ;
  2. Pratiquer des sports qui mobilisent l’extension du rachis dorsal comme le yoga, la natation, le volleyball. 

D’autres exercices seront plus destinés à corriger une cyphose déjà en place. Ceci est bien sûr valable pour les cyphoses flexibles. Il existe des exercices spécifiques que vous pourrez apprendre avec un kiné. On retrouve ainsi :

  • la position debout contre un mur, bras tendus vers le haut, à tenir pendant 6 secondes ;
  • la pince debout qui nécessite d’attraper ses chevilles avec ses mains et tenir la position pendant 20 secondes (4 à 5 fois par jours) ;
  • les postures de yoga, du chat et du cobra.

Il est recommandé de compléter ces exercices posturaux par des activités de renforcement musculaire dorsal, un travail de respiration, un renforcement des muscles extenseurs

FAQ – cyphose : comment dormir ?

Quelle est la différence entre une scoliose et une cyphose ?

Une cyphose et une scoliose sont toutes deux des anomalies de la colonne vertébrale. Elles diffèrent l’une de l’autre en raison de l’orientation et de la forme que prend la colonne vertébrale. Dans la scoliose, la colonne vertébrale se courbe de gauche à droite, dans le plan défini par le dos. Elle peut causer une déformation en forme de « S » ou de « C » de la colonne. Elle peut être congénitale ou acquise.

La cyphose est une courbure en forme de cône de la colonne vertébrale, qui pointe alors vers l’arrière du dos. Elle peut entraîner la formation d’une bosse. La cyphose peut être d’origine congénitale ou pathologique.

Qu’est-ce que l’hypercyphose ?

L’hypercyphose est une déformation de la colonne vertébrale. Elle se caractérise par une courbure accrue de la région dorsale, nommée cyphose. Elle entraîne un dos arrondi, qualifié aussi de voûté, voire bossu. Elle implique une flexion du thorax vers l’avant. Par abus de langage, on diagnostique des cyphoses, mais le terme exact est hypercyphose. Celle-ci peut être plus ou moins sévère, avec ses propres causes et conséquences. Elle peut engendrer des complications comme : 

difficultés pour marcher en raison de la déformation du corps qui ne dispose plus d’une ligne de gravité ;
troubles pour respirer et digérer en raison d’une amplitude réduite de la cage thoracique, par ailleurs plus raide ;
arthrose et ostéoporose précoces, etc.

Quel rôle peut avoir l’ostéopathie pour soulager une cyphose thoracique ?

L’ostéopathie peut jouer un rôle important dans la prévention et le traitement de la cyphose thoracique. L’ostéopathe détermine des actions personnalisées à mettre en place pour soulager le patient. Il examine son tonus postural en positions statique et dynamique. Il peut ensuite travailler sur la structure et la mobilité de la colonne vertébrale. Les techniques employées peuvent rétablir l’alignement et la mobilité des vertèbres. Il libère ainsi les tensions musculaires. Il peut conseiller des exercices spécifiques pour :

• renforcer les muscles qui soutiennent la colonne ;
• étirer le rachis dorsal.

L’ostéopathie est un traitement complémentaire et surtout pas exclusif de la cyphose thoracique. L’ostéopathe peut aider au diagnostic d’une hypercyphose en orientant son patient chez un professionnel de santé. Les examens nécessaires permettront d’établir un diagnostic exact.

Donnez votre avis post
Photo of author

A propos de l'auteur aida

🔥Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec MATELAS10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite