Rédigé par : Lili Liu
Dernière mise à jour :

Céphalée hypnique : les maux de tête nocturnes

Vous êtes fréquemment réveillé par des maux de tête plus ou moins intenses lorsque vous dormez la nuit ? Il ne s’agit pas d’un cas isolé et les douleurs se produisent plusieurs fois par mois ? Vous souffrez de ce qu’on appelle céphalée hypnique

La céphalée hypnique est une céphalée primaire rare qui est surtout fréquente chez les plus de 50 ans. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce syndrome qui se produit uniquement au cours du sommeil.

Céphalées hypniques: de quoi il s’agit et quels sont les symptômes?

Les céphalées hypniques sont des maux de tête qui se développent pendant le sommeil. Elles s’apparentent à de la migraine avec une douleur sourde et pulsatile au niveau de la tempe et du front. Mais à sa différence, elles se produisent uniquement la nuit, le plus souvent à la même heure, lorsque vous dormez. 

Chez certaines personnes, les céphalées hypniques, qui sont des céphalées primaires, sont accompagnées de photophobie et/ou de phonophobie. Il s’agit d’une forte sensibilité à la lumière et aux sons, respectivement. Il y en a même certaines qui sont nauséeuses et qui présentent des signes de larmoiement et de congestion nasale.

Pour ceux qui en souffrent, la pression ressentie au cours de la crise va jusqu’à battre au rythme du cœur. L’intensité de la douleur, quant à elle, est variée d’un sujet à un autre. Elle peut être modérée ou sévère, mais dans tous les cas, elle est suffisante pour se réveiller. Et il est assez difficile de se rendormir après. C’est d’ailleurs cela qui lui a valu le nom de céphalée du réveil.

Les premiers maux arrivent 2 à 3 heures après l’endormissement.  Ils durent 15 à 180 minutes avec une moyenne de 90 minutes et se répètent 10-15 fois par mois. La majorité du temps, elle affecte les 2 côtés du crâne. Et pour soulager la douleur, il est souvent nécessaire de soulever la tête.

Les céphalées hypniques sont assez rares et sont généralement diagnostiquées chez les personnes âgées de plus de 50 ans. 

Céphalée hypnique: causes

La céphalée hypnique fait partie des groupes de céphalées primaires. Ce qui signifie que ce syndrome n’est pas causé par une affection sous-jacente ou une maladie. La médecine n’est pas encore sûre en ce qui concerne ses causes, mais quelques hypothèses sont néanmoins avancées.

  • 1ère hypothèse : les céphalées surviennent au cours de la phase de sommeil paradoxal. Il est donc possible que la zone du cerveau responsable du traitement de la douleur soit active. Et cela favorise le mal de tête.
  • 2nde hypothèse : les céphalées sont liées à la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil) et dues à un dérèglement de l’horloge chrono biologique. Lorsque le taux de mélatonine produite baisse au moment de dormir, les maux de tête arrivent. Les chercheurs en sont arrivés à cette conclusion quand ils ont constaté que le lithium permet de les traiter. C’est, en effet, une matière utilisée dans le traitement d’un rythme circadien déréglé.


Céphalée hypnique: diagnostic

Le médecin ou un neurologue doit réaliser différents types d’examens pour diagnostiquer une céphalée hypnique. Il doit s’assurer que la céphalée :

N’est pas causée par une maladie comme : une tumeur au cerveau ou autres troubles intracrâniens qui peut exercer une pression intracrânienne, un accident vasculaire cérébral, une infection, une hémorragie, une apnée du sommeil, une hypertension artérielle et/ou une hypoglycémie nocturne, etc.

Est bien hypnique et non pas une autre avec des symptômes similaires. C’est le cas, par exemple, de la migraine et de la céphalée en grappe. Il peut s’agir également d’une algie vasculaire de la face qui se manifeste dans des douleurs importantes dans la région de l’œil. Toutefois l’algie vasculaire de la face touche des personnes généralement plus jeunes. 

N’est pas causée par un adoucissement ou un arrêt de traitement médicamenteux, un mal-être mental (dépression, stress…), etc.

Céphalée hypnique

Pour que vous puissiez avoir une idée de ce qui se fait, ci-dessous, une liste des tests pouvant être réalisés.

Mesure de la pression artérielle

Ma mesure de la pression artérielle permet de confirmer ou d’écarter l’hypothèse de l’hypertension artérielle. La tension artérielle élevée est une des causes les plus courantes de maux de tête, surtout chez les séniors.

Polysomnographie nocturne

Le sommeil du patient est examiné au moyen d’un électroencéphalogramme dans un hôpital ou un laboratoire du sommeil. Des capteurs sont posés sur leur corps et vont retranscrire sous forme de graphe :

  • Les mouvements respiratoires
  • La fréquence cardiaque
  • Les sons produits
  • Le taux d’oxygène présent dans le sang
  • L’activité cérébrale (phase d’éveil et de sommeil)

Tous ces éléments vont aider à identifier ce qui ne va pas.

Scanner ou une IRM de la tête

Le scanner ou l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) permettent de déterminer si les os, les vaisseaux sanguins et le cerveau sont en bonne santé. Si des anomalies (AVC, hématomes, tumeur, blessures…) sont constatées, cela veut dire qu’il ne s’agit pas d’une céphalée hypnique.

Analyse de sang

C’est l’analyse sanguine qui permet de détecter les infections et de constater les déséquilibres électrolytiques. Elle donne également des informations sur le taux de glycémie et les problèmes de coagulation sanguine s’il y en a.

Échographie carotidienne

L’échographie carotidienne sert à retranscrire en image, au moyen d’ondes sonores, ce qui se déroule à l’intérieur des artères carotides. Ces dernières sont, rappelons-le, celles qui font circuler le sang dans le cou, le visage et le cerveau.

Examens de sommeil à domicile

Il s’agit ici de petits tests permettant de savoir si les patients souffrent d’apnée de sommeil. Les troubles du sommeil peuvent aussi causer des maux de tête. 

Céphalée hypnique : traitement

Étant donné le manque de précision quant aux origines de la céphalée hypnique, il n’y a pas encore de traitement spécifique pour y mettre un terme. Il existe toutefois des substances pouvant aider à atténuer les crises. Ce sont la caféine, le lithium et les analgésiques. Dans le cadre d’un suivi thérapeutique, un surmatelas magnétique peut atténuer ces douleurs céphaliques.

Céphalée hypnique: traitement

1 – La caféine

Pour la majorité des gens, la caféine ne fait pas dormir, mais pour ceux et celles qui souffrent de céphalées hypniques, ce n’est pas le cas. En prendre avant d’aller se coucher peut prévenir et/ou soulager les maux de tête. Qui plus est, les effets secondaires sur la santé qui peuvent en découler sont plus faibles que ceux des autres traitements.

Si vous souffrez de céphalée hypnique, attendez-vous donc à ce que votre médecin traitant vous conseille :

  • Soit de prendre une tasse de café fort avant de dormir.
  • Soit de prendre de la caféine sous forme de pilule.

2 – Le carbonate de lithium

Le lithium est utilisé dans le traitement de troubles de la bipolarité et de la santé mentale. Comme la caféine, il aide à prévenir et à atténuer les céphalées. Il faut cependant le prendre à très faible dose surtout si vous souffrez de :

  • Maladies rénales
  • Maladie de la thyroïde
  • Problèmes diurétiques
  • Déshydratation

Autrement, cela va aggraver vos symptômes. 

Vous pouvez également prendre du Topiramate, un médicament antiépileptique.

Attention ! Le lithium et le Topiramate peuvent à long terme causer de la fatigue et réduire votre réactivité.

3 – Les antidouleurs

Les antidouleurs en vente libre tels que le paracétamol peuvent aider aussi. Mais si vous les prenez trop souvent, vous pourrez souffrir de maux de tête chroniques. 

Pour finir, certains médicaments comme la mélatonine, l’indométacine et la flunarizine ont déjà fait leurs preuves chez certains sujets. Votre médecin pourrait donc vous les recommander.

À noter : il ne faut jamais s’auto traiter soi-même et faire de l’automédication. Cela peut causer plus de problèmes qu’il n’y en a déjà. Consultez toujours un médecin pour recevoir un bon diagnostic et vous faire prescrire les bons médicaments.

FAQ – Céphalée hypnique

Nous en avons fini avec l’article sur la céphalée hypnique. Passons à la rubrique questions-réponses.

Quelle différence avec un mal de tête classique ?

La céphalée hypnique survient uniquement la nuit pendant le sommeil et non pas à longueur de journée. Ce syndrome n’est pas non plus dû à une maladie ou une affection sous-jacente. Le syndrome des migraines nocturnes concerne en particulier les personnes âgées de plus de 50 ans.

Elle a également une autre particularité qui est celle de se produire presque quotidiennement, et ce, toujours à la même heure. Les crises durent généralement 90 minutes, mais peuvent persister 3 à 4 heures selon le sujet.

La céphalée hypnique interrompt le sommeil et réduit de ce fait sa qualité. Si les personnes qui en souffrent ne sont pas traitées, leur santé sera mise en danger. Il est donc important de consulter un médecin afin de suivre un traitement efficace.

À quel moment surviennent les céphalées hypniques ?

Les céphalées hypniques surviennent 2 à 3 heures après endormissement et plus précisément pendant le sommeil paradoxal. C’est la raison pour laquelle les médecins avancent l’hypothèse selon laquelle elles sont causées par l’activité de la zone du cerveau qui traite de la douleur. 

Une grande partie du cerveau se met, en effet, en marche au cours de cette phase précise. Le corps reste immobile, mais nous ressentons des émotions telles que la joie, la peur, la colère, etc. C’est à ce moment-là que les rêves surviennent.

Céphalée hypnique, qui est le plus touché ?

Les céphalées hypniques sont surtout fréquentes chez les personnes âgées de 50 ans et plus.

5/5 - (1 vote)
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Rédactrice spécialisée dans la literie et le sommeil depuis des années, je teste et compare pour vous les meilleurs matelas et accessoires de literie. J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans.

🔥Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec MATELAS10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite