Rédigé par : Lili Liu
Dernière mise à jour :

Les cauchemars font partie du développement naturel de l’enfant. Mais ils n’en restent pas moins perturbants, aussi bien pour l’enfant que pour la famille. 

Nous avons donc voulu en savoir plus sur cette parasomnie chez l’enfant. De quoi s’agit-il ? Comment apaiser les cauchemars ? Quelles en sont les causes ? Voici quelques-uns des thèmes abordés dans cet article dédié.

Comprendre le cauchemar d’un bébé

cauchemar bébé

Si un cauchemar bébé peut survenir à 6 mois cela reste assez rare. Dans ce cas, à quel âge ces épisodes surviennent-ils ? Selon les professionnels de l’enfance, les cauchemars apparaissent généralement vers l’âge de 1 an. Puis ils deviennent plus fréquents chez les enfants de 18 mois.

Généralement, l’enfant se réveille en pleurs, apeuré. Il est ensuite difficile de le faire retourner dans son lit ou de le rendormir. 

S’ils perturbent le sommeil des petits, ils sont pourtant essentiels à leur bon développement. Ils permettent d’évacuer toutes les émotions négatives, tensions et angoisses vécues au cours de la journée

Comme pour l’adulte, le cerveau fait le tri dans les informations reçues et dans les choses apprises dans la journée. Notamment lors du sommeil paradoxal, qui est la phase au cours de laquelle les cauchemars apparaissent. C’est donc à ce moment-là que l’enfant va se confronter à ses angoisses et à sa peur.

En grandissant, les peurs des enfants changent, tout comme le contenu de leurs cauchemars. Le nourrisson passe d’une peur basée sur des faits réels (bruit inexpliqué) à des imaginations (monstre sous le lit).

Différences entre le cauchemar chez le bébé et la terreur nocturne?

Différences entre cauchemar bébé et terreur nocturne?

Il est parfois difficile pour les parents de distinguer cauchemar du bébé et terreur nocturne. Si les deux troubles surgissent pendant les nuits, et sont naturels, ils sont pourtant différents. 

Commençons par définir brièvement ce qu’est la terreur nocturne. Lors d’épisodes de terreurs nocturnes, l’enfant s’agite, hurle et a l’air terrifié, le regard fixe. S’il a les yeux ouverts, il est pourtant bel et bien en train de dormir. Ces terreurs nocturnes peuvent durer entre 2 et 30 minutes

Puis elles s’arrêtent aussi soudainement qu’elles ont démarré. Au réveil, l’enfant ne conserve généralement aucun souvenir.

La première grande différence est le moment d’apparition. En effet, comme nous l’avons évoqué, les cauchemars apparaissent lors du sommeil paradoxal. C’est-à-dire assez tard dans la nuit (dans la seconde partie).

À l’inverse, les terreurs nocturnes apparaissent en début de nuit. Plus précisément en première partie de nuit, généralement avant 23 heures ou minuit. Lors de la phase de sommeil lent profond. 

L’autre grande différence provient du comportement de l’enfant. Lors d’un cauchemar, bébé se réveille. Selon l’âge de l’enfant, ce dernier peut expliquer son rêve, il en a des souvenirs.

Dans le cas des terreurs nocturnes, nous l’avons vu, l’enfant n’en garde aucun souvenir. Même s’il en a l’air, il n’est pas réveillé. Il est donc difficile de calmer un enfant en pleine terreur nocturne car il n’a pas conscience de la présence de ses parents.  

Les causes des cauchemars chez le bébé

causes cauchemars

Il peut être difficile d’identifier avec précision la cause d’un cauchemar chez bébé. En effet, plusieurs raisons peuvent provoquer ces troubles du sommeil. Par exemple :

  1. L’enfant a dû affronter différentes peurs au cours de la journée. Par exemple un problème à l’école, une information qu’il n’a pas comprise….
  2. L’enfant peut avoir des conflits intérieurs. Les rêves, notamment les cauchemars, aident les enfants à affronter le monde des adultes.
  3. L’enfant peut être stressé : à cause d’un changement d’environnement, un changement d’habitude….
  4. L’enfant peut avoir vécu un événement marquant. Ou avoir vu des images qui l’ont impressionné (à la télévision par exemple).

Quels sont les signification d’un cauchemar chez le bébé ?Dans certains cas, les causes peuvent être héréditaires. En effet, si les parents souffrent d’un trouble du sommeil, il est plus probable que l’enfant vive des cauchemars.

Enfin, des causes physiques peuvent expliquer ces cauchemars. C’est le cas entre autres de l’asthme par exemple. 

Pour rappel, ces épisodes sont naturels. Par contre, s’ils sont vraiment intenses et réguliers et qu’ils durent (plusieurs semaines/mois) il est conseillé de consulter un médecin. 

Comment apaiser et calmer bébé après un cauchemar ou une terreur nocturne?

calmer bébé après  cauchemar

Les parents se demandent souvent comment prendre soin de leur bébé après un cauchemar ou des terreurs nocturnes. Selon la situation, le comportement à adopter diffère pour y faire face. 

Intéressons-nous tout d’abord au cauchemar du bébé. Lorsque ce dernier vit un tel épisode, voici les conseils pour le calmer :

  1. Restez avec lui pendant un petit moment (quelques minutes) afin de le rassurer.
  2. S’il est en mesure de vous raconter son cauchemar, essayez de le rendre amusant/positif. Par exemple, l’enfant peut réussir à triompher du monstre.
  3. Pour l’apaiser, donne-lui sa peluche préférée ou un jouet qu’il aime particulièrement. Vous pouvez aussi mettre une petite musique pour qu’il se rendorme paisiblement.
  4. Laissez la porte de sa chambre entrouverte. Rassurez-le en lui rappelant votre présence dans la pièce d’à côté.  Évitez toutefois de le faire dormir dans votre lit. Il doit comprendre que sa chambre et son lit sont des endroits sûrs. 
  5. Quoi que vous fassiez, ne minimisez pas sa peur en vous moquant. Cette peur est réelle. Essayez plutôt de savoir s’il rencontre une difficulté quelconque (à l’école ou à la maison).

Cela peut prendre du temps mais les cauchemars passeront. Il faut donc persévérer et continuer à apaiser l’enfant.

Voici quelques conseils pour faire face aux terreurs nocturnes de son bébé :

  1. Ne réveillez pas l’enfant. Même si cela est pénible à vivre pour les parents car l’enfant a l’air terrifié, il ne faut pas le réveiller.
  2. Attendez qu’il se recouche dans son lit.
  3. S’il se réveille, évitez d’avoir l’air perturbé. Vous voir apeuré/perturbé peut inquiéter l’enfant. Comme il n’aura aucun souvenir de l’épisode, il peut se demander les raisons de votre présence près de son lit. Rassurez-le.
  4. Par contre s’il a l’habitude de se rendormir seul, laissez-le faire. Si vous restez à côté de lui, alors que c’est inhabituel, cela pourrait l’angoisser.
  5. Surtout le lendemain, ne lui parlez pas de cette terreur nocturne. Sauf évidemment s’il en parle en premier (ce qui a peu de chances d’arriver car il n’aura aucun souvenir). En lui parlant, vous risquez de lui faire peur, et il ne voudra peut-être pas se coucher le soir. 

Que mettre en place pour limiter le cauchemar bébé?

améliorer  sommeil  bébé

Pour améliorer le sommeil du bébé, et limiter le risque d’apparition de cauchemars et des pleurs, voici quelques conseils :

  • Instaurez un rituel du coucher. Cela peut être un jeu calme, une lecture ou écouter de la musique douce. Peu importe, l’important est que ce rituel soit régulier et apaisant. 
  • Si possible évitez l’exposition aux écrans plusieurs heures avant le coucher.
  • Si l’enfant ne fait plus de sieste, vous pouvez en réinstaurer une. Les terreurs nocturnes sont souvent plus fréquentes quand le nourrisson est fatigué. Si l’enfant ne veut vraiment pas faire de sieste, instaurez un temps calme dans l’après-midi. 
  • Le soir évitez les activités physiques intenses, les repas lourds et les activités qui sollicitent trop l’imagination. 
  • Passez du temps avec vos enfants le soir. Souvent les bébés souffrent de l’absence des parents qui travaillent. Le rituel du coucher est un excellent moyen de passer plus de temps en famille. Il faut que votre présence soit « active », c’est-à-dire que vous participiez. Être dans la même pièce que l’enfant ne suffit pas selon les psychologues.

En mettant en place ces quelques conseils, cela devrait limiter les peurs de l’enfant. Et donc favoriser des nuits sans cauchemars.

FAQ – Cauchemar bébé

Que faire si un bébé fait des terreurs nocturnes ? 

Si un nourrisson fait une terreur nocturne, il est recommandé de ne surtout pas le réveiller. Par contre, il est conseillé de rester à ses côtés le temps de l’épisode, afin de s’assurer qu’il ne se blesse pas.  

De même, comme il n’en a généralement aucun souvenir, il est préférable de ne pas lui parler de sa terreur nocturne le lendemain matin. 

Si elles sont trop fréquentes, ou présentent un risque de blessures, il faut consulter un professionnel de santé. 

Lors de quelle phase du sommeil un bébé fait-il des cauchemars ? 

Comme pour les adultes, les cauchemars chez le nourrisson apparaissent lors de la phase de sommeil paradoxal. C’est-à-dire dans la seconde partie de la nuit. En effet, pendant le sommeil paradoxal, le cerveau trie les informations reçues afin de les assimiler. 

C’est donc le moment où nous rêvons afin d’évacuer les angoisses et les tensions quotidiennes. Cela peut donc parfois prendre la forme de cauchemars en période de stress ou de changements (changement de vie par exemple, changement d’environnement…). 

Les cauchemars signifient-ils une difficulté de l’enfant ? 

Si les bébés font plus d’un cauchemar par semaine, cela signifie qu’il traverse une période difficile, Il vous faut donc découvrir de quoi il s’agit. Les raisons peuvent être multiples : 

naissance d’un bébé dans la famille, 
une dispute avec un copain,
une situation qui lui fait peur…

Donnez votre avis post
Photo of author

A propos de l'auteur Lili Liu

Rédactrice spécialisée dans la literie et le sommeil depuis des années, je teste et compare pour vous les meilleurs matelas et accessoires de literie. J'ai plaisir à partager avec vous mes découvertes, avis et bon plans.

🔥Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec MATELAS10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite